Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Les pompiers au secours des touristes dans les gorges de l'Ardèche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Durant tout l'été, deux postes de secours des pompiers de l'Ardèche sont installés au niveau des deux rapides les plus dangereux. Leur mission : prévenir et gérer les accidents de canoë.

Un pompier de la caserne de Vallon-Pont-d'Arc (en blanc) en train de débloquer un canoë
Un pompier de la caserne de Vallon-Pont-d'Arc (en blanc) en train de débloquer un canoë © Radio France - Pierre-Jean Pluvy

Des pompiers de Vallon-Pont-d'Arc ont pris leurs quartiers d'été au fond des gorges de l'Ardèche. Ils sont quatre chaque jour répartis sur deux postes de secours à hauteur des deux rapides jugés les plus dangereux : le rapide de la dent noire et le rapide de la Toupine. Ils assurent la prévention : les pompiers s'installent en amont du rapide et indiquent le meilleur passage aux touristes. Ils s'assurent également qu'ils aient bien leur gilet de sauvetage sur le dos et surtout qu'il soit attaché. De nombreux vacanciers préfèrent déposer le gilet entre leurs jambes ou ne pas l'attacher. Or le gilet lorsque l'on tombe à l'eau permet de rester à la surface ou de remonter très rapidement : c'est essentiel alors que beaucoup panique et ne savent plus quoi faire. 

Une centaine de mètres avant le rapide de la dent noire, un panneau indique le meilleur passage. Mais une fois pris dans le courant, les gens ont du mal à diriger leur embarcation. Les chavirages sont très nombreux, la plupart du temps sans gravité, mais il faut parfois intervenir pour rassurer ou pour soigner.   

Un panneau avertit les touristes avant le rapide
Un panneau avertit les touristes avant le rapide © Radio France - Pierre-Jean Pluvy

La plupart des personnes qui descendent les gorges de l'Ardèche en canoë n'ont pas l'habitude de ce sport et ont du mal à diriger le canoë. Ils peuvent ainsi heurter de gros rocher et passer à l'eau comme c'est souvent le cas au passage du rapide de la dent noire. 

Installer deux postes de secours au fond des gorges en été a un coût : environ 40.000 € par an financés par le SDIS, le service d'incendie et de secours d'Ardèche. C'est un choix. Sans poste de secours, les pompiers de Vallon-Pont-d'Arc devraient descendre plusieurs fois par jour dans les gorges pour secourir des blessés en période de très forte affluence. Et les gorges sont difficiles d'accès.  

Chaque groupe de deux pompiers possèdent un petit bateau motorisé pour se rendre sur les deux rapides surveillés.  

Les pompiers de l'Ardèche viennent en secours aux touristes
Les pompiers de l'Ardèche viennent en secours aux touristes © Radio France - Pierre-Jean Pluvy
Choix de la station

À venir dansDanssecondess