Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les Pompom Girls de l'USAP et des Dragons Catalans ne danseront plus

-
Par , France Bleu Roussillon
Perpignan, France

Elle jette le pompon. Après presque dix ans à animer les mi-temps des matchs de rugby à Aimé Giral ou plus récemment pour les Dragons Catalans, la présidente de l'association de Pompom Girl a décidé de tout arrêter. Elle est fatiguée.

Les Flammes et les Etincelles ont été crées en 2006
Les Flammes et les Etincelles ont été crées en 2006 - Claudine Pichon // Les Flammes

C'est par un simple message sur Facebook que Claudine Pichon, la présidente de l'association des Pompom Girl de Saint-Estève, (jeunes filles de 6 à 20 ans appelées Les Flammes et les Étincelles), a annoncé son souhait de dissoudre son organisation.

Vends tous le stock des vêtements, chaussures, chaussettes, guêtres, chapeaux, et divers accessoires des Pompoms girls (Flammes & Étincelles).

Vends également sur une parcelle de 3000 m² à Saint-Estève, un bâtiment industriel en forme de L, de 500 m² et 400 m² avec au 1er étage un espace de 150 m². (lieu actuel des entraînements des pompoms girls).

Une Assemblée Générale Extraordinaire se tiendra le Mercredi 1er juin 2016 avec pour objet la démission de la présidente, ainsi que la dissolution de l'association.

Un message pour expliquer que tout le matériel accumulé par l'association depuis dix ans est à vendre. Mais un message qui n'explique pas les raisons de cette décision soudaine.

Un sentiment de ras le bol

C'est en fait une accumulation de petits couacs, ou de gros, qui ont fini par lasser la présidente. Des couacs ou un manque de reconnaissance de l'USAP entre autres,  "mais ce n'est qu'une toute petite partie des raisons", explique Claudine Pichon.

"Oui ça nous agace que les diffuseurs télé nous empêchent de rester au bord de la pelouse pendant les matchs et nous obligent à remonter en tribune. Et puis on aurait bien aimé quelques remerciements parfois, un peu de considération, le président François Rivière, par exemple, ne nous a jamais reçues", continue la présidente.

Mais la raison principale, ce sont des attaques d'anciens membres de l’association. Des mots durs sur les réseaux sociaux, où la présidente est notamment attaquée pour sa personnalité entière. Ces attaques, parfois insultantes, l'ont blessée. C'est ce qui l'a principalement poussé à tout arrêter.

"C'est un ras-le-bol général. Déçue et trahie, je suis fatiguée. Je ne peux plus, on m'a fait trop de mal."

Ce mercredi 20 avril, une petite trentaine de jeune filles vont venir à l'entraînement. C'est là que Claudine Pichon va annoncer officiellement la fin de l'aventure.

Les "Flammes et les Étincelles" vont finir la saison avec l'USAP et arrêteront en juin leur activité. Christelle, la professeure de "pompom" bénévole, aimerait bien trouver une solution pour ne pas laisser "ses filles" le bec dans l'eau. "Pourquoi ne pas créer une nouvelle association, on va organiser une réunion avec les parents" veut encore croire la bénévole. Mais Claudine Pichon, elle, semble déterminée. Elle ne reviendra pas sur sa décision.

Quant à l'USAP, le club de rugby, il s'est dit triste et surpris par cette décision. Le club réfléchira à l'inter-saison, cet été, pour savoir s'il se lance à la recherche d'un nouveau groupe de pompom girls ou s'il imagine carrément un autre style d'animation pour ses mi-temps.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu