Culture – Loisirs

Les professionnels du tourisme en Bourgogne sont heureux

Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne mercredi 9 septembre 2015 à 6:17

Les hospices de Beaune
Les hospices de Beaune © Radio France - Philippe Renaud

Selon une étude réalisée fin août par Bourgogne Tourisme, la région a fait le plein de vacanciers cet été. L'hébergement collectif en a le plus profité.

Les professionnels du tourisme sont heureux et ils l'ont dit à "Bourgogne Tourisme". Le comité régional du tourisme livre le résultat d'une enquête* selon laquelle 69% des prestataires interrogés estiment que leur activité a été plutôt bonne ou très bonne cet été ! Ils ne sont que 28% à penser le contraire.

Ces bons chiffres s'expliquent grâce au beau temps et à la conjoncture internationale qui décourage les touristes à fréquenter certains pays. Autre point très positif: les perspectives de réservation pour les prochains mois semblent satisfaisantes ce qui -à priori- promet une belle arrière saison.

Mention spéciale à l'hébergement collectif

« Ce sont les hébergements collectifs qui ont le plus bénéficié de la manne touristique cet été » commente Didier Martin, le président du comité régional du tourisme.

Les professionnels les plus satisfaits sont les responsables de campings, de chambres d'hôtes et de gîtes. Le soleil quasi permanent dans le ciel bourguignon cet été a permis de fixer les touristes dans notre région. S'il est trop tôt pour dire s'il y a également eu un effet "Unesco", pour le patron du restaurant le Terroir à Santenay (qui témoigne dans cette enquête) « il est évident que le classement des climats est d'ores et déjà un plus », selon lui. "Cela ravie un certains type de clientèle et cela va forcément drainer du monde".

Au niveau des sites qui séduisent toujours autant les touristes: les Hospices de Beaune, le Château de Guédelon dans l'Yonne, le musée des Beaux Arts de Dijon ou bien sûr les lieux de culte comme Paray-le-Monial ou Vézelay qui attirent traditionnellement à eux seuls entre 800 000 et un million de visiteurs. Enfin si la canicule n'a pas trop gêné le tourisme, il a fallu s'adapter. Des sites, comme la Tour Philippe-le-Bon à Dijon, ont par exemple décalé leurs horaires d'ouverture en soirée. Au moment où il était plus agréable de grimper ses 316 marches!

*enquête réalisée du 19 au 25 août 2015, pour laquelle 728 prestataires touristiques ont répondu...