Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les Sorinières : une famille de forains vend ses chichis juste devant sa porte

-
Par , France Bleu Loire Océan

Interdites depuis octobre à cause du Covid-19, les fêtes foraines pourront reprendre au début de l'été, le 9 juin. En attendant, une famille de forains, aux Sorinières, près de Nantes, a tout de même décidé d'ouvrir devant chez elle et, avant l’heure, son stand de confiserie.

Aux Sorinières, près de Nantes, Clément et sa famille a décidé d'ouvrir son stand de confiserie le long de la route.
Aux Sorinières, près de Nantes, Clément et sa famille a décidé d'ouvrir son stand de confiserie le long de la route. © Radio France - Clémence Pénard

Long de dix mètres, le camion rose bonbon de la famille Lang est rempli de néons et, bien sûr, de sucre : churros, barbe à papa, pommes d’amour, sans oublier les croustillons hollandais. "C’est notre spécialité, s’exclame fièrement Clément, le fils. Ce sont comme des petits beignets. Dans le nord, ils en mangent beaucoup !"

"On est là qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il fasse tempête, ou même tsunami !"

Mais avec la pandémie, la famille Lang n’a pas pu aller dans le Nord, ni ailleurs. Cette année, ils ont manqué une dizaine de foires auxquelles ils participaient d’habitude : "On a du mal, on n’a pas de rentrée d’argent, alors on fait ça pour survivre un peu, pour essayer de manger la semaine", explique Clément. Et rien ne les arrête : "On est ouvert de 15 heures à 19 heures, tous les jours non-stop. On est là qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il fasse tempête, ou même tsunami !", plaisante-t-il.

Fabrice, leur premier client de la journée, est ravi avec ses chichis tout chauds, devant le stand de confiserie rue de la Haussière.
Fabrice, leur premier client de la journée, est ravi avec ses chichis tout chauds, devant le stand de confiserie rue de la Haussière. © Radio France - Clémence Pénard

Ce jeudi 6 mai, le beau temps n’est pas au rendez-vous et pourtant, à 15 heures, dès l’ouverture, la famille Lang voit arriver son premier client. Fabrice a profité de sa pause pour se précipiter au stand. Il prend une douzaine de chichis car il en raffole : "C’est toute mon enfance ! J’en mange depuis que je suis tout petit, surtout au sucre. Au Nutella, c’est bon, mais par contre on s’en met plein les doigts." D’après Clément, les odeurs de leur stand de confiserie lui rappellent la fête. Mais lui et sa famille ont hâte de pouvoir vraiment faire la fête, quand ils pourront reprendre leur activité le 9 juin, au plus près des manèges.

Clémence Pénard

Choix de la station

À venir dansDanssecondess