Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Les théâtres ne sont pas des lieux d'infection mais d'affection" : un directeur francilien veut rouvrir

-
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Pourrons-nous aller au cinéma, théâtre ou au musée avant le 7 janvier ? Le Conseil d'Etat doit rendre sa décision, ce mercredi, sur la réouverture ou non, suite aux référés-libertés déposés par les professionnels du secteur. Au théâtre Jean Vilar de Suresnes, le directeur ne se fait d'idées.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Maxppp - Darek Szuster

C'est d'ordinaire notre petite madeleine des fêtes de fin d'années : se faire un cinéma en famille, devant le dernier Disney qui plait aux enfants ou le gros blockbuster américain. Cette année, nous ferons différemment à la maison devant la télé et sans pop-corn.  À moins que le Conseil d'Etat n'en décide autrement. Il doit décider, ce mercredi 23 décembre, la réouverture ou non des lieux culturels.

Comme les cinémas, les théâtres ont hâte de retrouver leur public et commencent à trouver le temps long, depuis le 30 octobre. Mais ils ne sont pas d'illusion. "Je n'y crois pas à une réouverture des théâtres avant début janvier", se désespère Olivier Meyer, directeur du théâtre Jean Vilar de Suresnes et invité de France Bleu Paris, ce mercredi. 

Quand on voit les transports en commun, les magasins bondés, on ne comprend pas

"Le Conseil d'Etat défend l'Etat, qui nous rappelle tous les jours le nombre de contaminations, largement supérieur à ce qu'il souhaite. La fermeture est une décision injuste et infondée. Nous ne sommes pas des lieux d'infection mais d'affection. Nous sommes essentiels car nous sommes des lieux de réunion. Quand on voit les transports en commun, les magasins bondés, on ne comprend pas. On aurait pu s'arranger en respectant un couvre-feu et en décalant les horaires de certaines représentations", poursuit Olivier Meyer.

Le directeur du théâtre Jean Vilar se prépare donc à une réouverture le 7 janvier, mais pas avant. La période, en plus, sera intense. Car dés le 8 janvier, et jusqu'au 22 février, se tiendra le festival "Suresnes Cité Danse", un des moments forts de la programmation du théâtre.

"Tout est prêt, il y a une captation avec France Télévisions le 10 janvier, nous attendons des milliers de spectateurs sur quatre semaines. Avec toujours le même protocole, distancié, masqué avec des circulations bien organisées pour qu'on ne prenne aucun risque. On avait déjà fait ça en octobre. À Suresnes, j'ai 630 places et en version Covid, j'ai moitié moins et je sais faire", conclut Olivier Meyer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess