Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Confinement - Coronavirus : se cultiver et se divertir chez soi

Leurs concerts sont annulés, mais Isaac et Nora se produisent devant l'équivalent de deux Zéniths

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Isaac et Nora, ce sont deux petits Quimpérois qui ont déclenché un véritable engouement sur internet, partout dans le monde avec leurs reprises de chansons hispanophones. Confinés aussi, leurs concerts ont été annulés, mais ils rassemblent la foule sur internet. Photo : Jean-Marie Jagu

_"On a fait deux Zénith, c'est notre plus grande scène!"_, s'étonne encore le papa d'Isaac et Nora. En plein confinement, les deux enfants de huit et douze ans se sont produits devant le monde entier il y a quelques jours. 

Les deux petits Quimpérois avaient déjà fait le buzz il y a quelques mois, avec la reprise de "Veinte años" : Nora au chant, Isaac à la trompette et Nicolas à la guitare. 

Depuis, on voit régulièrement leurs vidéos sur leur page Facebook

Concert sur la toile

Leurs concerts prévus? Ils ont été annulés.  Mais il n'y en avait pas tant que ça. "On en a beaucoup refusé", et la plupart étaient des petites scènes", explique leur père Nicolas. "D'ailleurs, des gens sont mal à l'aise avec notre projet musical parce qu'il y a les enfants". Mais certaines dates leur tenaient à cœur. Après Briec dans le Finistère, le 8 février, la famille devait se produire au festival Panoramas à Morlaix, le 12 avril : "On devait ouvrir la soirée!" devant 800 personnes. Rideau donc, comme le projet de voyager à Cuba pendant les vacances. 

"On avait un peu le trac" - Isaac

Alors, pas question de se laisser abattre. Le projet ? Monter un concert, de chez soi, et le proposer à la terre entière ! "Petit coup de pression", sourit le papa. "On avait l'habitude de poster des vidéos déjà filmées". Mais le 27 mars, "c'était un live!", réalisé en famille, avec la maman derrière l'objectif : "Il y a un côté sympa à être avec les gens à l'autre bout du monde et au même moment, avec ce côté direct !"

Car la plupart des fans d'Isaac et Nora sont bien à l'autre bout de la terre : "85% sont hispanophones", beaucoup du Mexique, d'ailleurs. Un défi imaginé à quelques jours du concert, le lundi pour le vendredi, un post sur les réseaux sociaux, quelques chansons à travailler... Et une jolie prestation de six chansons : une en portugais, une en anglais, quatre en espagnol. Et un pied de micro en Lego plus tard, prestation en direct. 

Jusqu'à 11.000 spectateurs en direct

"Nous on ne voyait pas le nombre de personnes qui nous regardaient, il n'y avait que la maman qui filmait qui le voyait... _C'est monté jusqu'à 11.000 personnes, deux Zeniths_!", pour voir notamment "la petite française qui chante veinte años".

À refaire ? "Si ça continue, si on parle à l'échelle de mois, de semaines, oui pourquoi pas... Mais pas envie de stress, de contraintes ! _C'est pour cela qu'on a refusé de belles propositions_... On pourrait être riches. Mais on n'a pas envie de promos, pas envie de passer à la télé, pas envie de rentrer dans ce système. Avec Facebook et Youtube, ce que j'aime, c'est que je poste ce qu'on veut quand on veut, on a une carte blanche totale... Quel media nous proposerait ça ?"  

Toute la famille apprend l'espagnol

Et pour l'anecdote. A l'origine les enfants et leur père ne parlent pas espagnol. Ils l'apprennent via une application  et mettent particulièrement bien à profit le confinement pour travailler sur la tablette "avec bienveillance", explique Nicolas. "Au début on faisait de l'espagnol en phonétique". Mais il a vite senti le besoin de bien comprendre le fonds des paroles, car parfois "une petite fille de huit ans ne peut pas chanter ça !"

Quand on est en confinement, on peut prendre nos instruments, apprendre des chansons.. Et ça passe le temps! -Nora

Le confinement, donc, pour la famille de musiciens, se passe entre ralentissement de la vie, jeux au jardin, école à la maison et musique : "On a des passe-temps qui se marient bien au confinement." Mais, "leurs instits, leurs profs, les copains, le rythme des journées, ça leur manque. Si l'école reprend la semaine prochaine, c'est OK !". Nora acquiesce : "La musique c'est une chouette activité. Quand on est en confinement, on peut prendre nos instruments, apprendre des chansons... Et ça passe le temps !"

Renaud sous-titré en espagnol

D'ailleurs, une nouvelle vidéo a été postée. Nora, a repris l'accordéon pour entonner une reprise de Renaud : "Je suis une bande de jeunes" (avec sous-titres en espagnol !).  "La chanson parle de solitude, en période de confinement, ça a une résonance ! Je me dis que dans les foyers où des enfants sont seuls avec des adultes angoissés, ça doit être horrible !" Alors il n'y a pas toute la chanson, mais en tout cas les paroles que l'on peut mettre dans le bouche d'une petite fille.

Prochaine étape, une chanson en breton ? On peut en rêver, mais ce n'est pas encore d'actualité, même si les enfants l'apprennent à l'école. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu