Culture – Loisirs

À Libourne, Fest'Arts fait le plein sous surveillance militaire

Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Gironde samedi 6 août 2016 à 22:00

La compagnie SEE a présenté son spectacle de jonglerie "Les congés payés" devant l'esplanade noire de monde.
La compagnie SEE a présenté son spectacle de jonglerie "Les congés payés" devant l'esplanade noire de monde. © Radio France - Pauline Pennanec'h

Le festival des arts de rue Fest'Arts baisse le rideau ce samedi soir à Libourne. Pas moins de 37 compagnies ont animé pendant trois jours les rues de la ville. On annonce déjà une affluence sensiblement la même que l'an dernier... Sous forte présence policière.

Sur l'esplanade François Mitterrand, enfants et parents sont déjà assis devant la petite scène. Coralie a d'ailleurs fait trois-quarts d'heure de route en famille pour assister au spectacle : "On attend un peu d'action ! On est venu un peu en avance pour assister au jonglage..." sourit-elle. Et rapidement on ne voit plus que des têtes devant nous... Alors il faut faire des pieds et des mains pour se faire une place.

Sous les applaudissements, la compagnie See entre en scène. Deux femmes, Chantal et Bernadette, deux pin-up. Le spectacle met en scène les premiers congés payés pour les deux copines. Il fait rire les enfants et sourire les parents, avec des jongleries délurées, chorégraphies décalées, et surtout des parties de badminton un peu ratées. Patrick en ressort sourire aux lèvres : "C'était très bien ! Elles sont très sympa, très sexy, c'est visuel..." dit-il. Corentin conclut à sa façon : "Deux charmantes jeunes filles ! C'est le principal" rit-il.

La compagnie SEE en spectacle devant une esplanade noire de monde - Reportage

Une présence militaire renforcée sur l'esplanade. - Radio France
Une présence militaire renforcée sur l'esplanade. © Radio France - Pauline Pennanec'h

"La présence militaire fait un peu pression"

Trêve de plaisanterie, pour lui Fest'Arts "c'était moins bien" que les années précédentes, surtout avec cette présence policière renforcée : "Effectivement la présence militaire fait un peu pression. Je crois qu'on force un peu trop le ton là-dessus mais bon, ça fait partie de la sécurité qu'on doit avoir" réagit le spectateur. Car au loin ça n'est pas moins de 7 militaires qui auront scruté la foule. Mais sur les trois jours de festival, aucun débordement n'a été signalé.

Les festivaliers pour certains un peu déçus de cette 25ème édition