Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue des Champions : "C'est l'année où jamais" explique un fan mayennais du Paris Saint-Germain

-
Par , France Bleu Mayenne

Ce mardi (21h), le Paris Saint-Germain affronte Leipzig en demi-finale de la Ligue des Champions. Un match historique quoiqu'il arrivera que vont suivre les nombreux supporters du PSG en Mayenne. Gaétan, habitant de Laval, a été le témoin privilégié de plusieurs rencontres mémorables du club.

Gaétan était aux stades des deux finales de C2 du PSG en 1996 et 1197
Gaétan était aux stades des deux finales de C2 du PSG en 1996 et 1197 - Gaétan / DR

C'est un match de football historique pour le Paris Saint-Germain ce mardi soir. À 21h, les joueurs de Thomas Tuchel affrontent Leipzig en demi-finale de la Ligue des Champions, à Lisbonne. Dans son histoire, le PSG ne s'est hissé que deux fois à ce stade de la compétition (la dernière, c'était en 1995 et une défaite contre l'AC Milan). Pour autant, le club a déjà brillé sur la scène européenne il y a plus de 20 ans. Et ça un supporter mayennais du Paris Saint-Germain s'en souvient très bien. Ces matchs, comme celui face aux Allemands ce soir, sont un peu comme une madeleine de Proust pour le garçon. 

Gaétan a 30 ans. Il a connu le Paris Saint-Germain des années 90, celui de l'ère Canal+, et d'un président notamment : Michel Denisot. Une époque où le PSG enchaînait régulièrement les performances lorsque l'odeur de la coupe d'Europe se faisait sentir. Ce fan de Bernard Lama qui habite aujourd'hui Laval en a d'ailleurs vu deux de ses propres yeux. "Les deux finales de Coupe des Coupes oui" sourit-il. "En 1996 d'abord à Bruxelles face au Rapid de Vienne, c'était la C2. Et puis la deuxième fois à Rotterdam, l'année suivante où le PSG perd contre le grand Barça de Ronaldo, Figo, Laurent Blanc. J'avais six et sept ans, mes parents avaient dit à mon école que j'étais malade pendant deux jours. On avait pris un car avec les supporters" raconte ce supporter. 

Sa maman, ancienne salariée du PSG

Sa maman a longtemps travaillé au PSG, dans les loges du Parc des Princes, à l'accueil des VIP et la gestion des hôtesses. Après les désillusions de ces dernières années en Ligue des Champions, et notamment la fameuse Remontada du FC Barcelone en 2017, Gaétan est confiant. "Bizarrement, je ressens moins d'excitation qu'avant le quart de finale [contre l'Atalanta Bergame, ndlr]. J'avais l'impression en fait que le quart de finale, c'était le plafond, et qu'en gros tout ce qui arriverait après, c'était du bonus. On a tellement vécu de désillusions. Je n’arrive pas à me dire qu'on pourrait le perdre ce match. C'est l'année où jamais" explique le Lavallois. 

Prudence quand même. L'équipe de Leipzig n'a jamais été la favorite de cette Ligue des Champions et pourtant à la fin de leurs matches les Allemands cette saison, sont souvent les gagnants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess