Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limoges : Beaublanc célèbre le rugby féminin avec France-Italie

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu Creuse

Le tournoi des Six Nations se décline aussi au féminin. Ce samedi les filles du XV de France ont battu les italiennes (45-10) à Beaublanc à Limoges devant 10 814 spectateurs, car ce sport attire de plus en plus d'adeptes.

Le XV de France féminin s'est imposé 45- 10  face aux Italiennes ce samedi soir à Beaublanc pour leur 2eme match du Tournoi des 6 nations.
Le XV de France féminin s'est imposé 45- 10 face aux Italiennes ce samedi soir à Beaublanc pour leur 2eme match du Tournoi des 6 nations. © Radio France - Fabienne Joigneault

Ce samedi soir Limoges a célébré le rugby féminin avec la venue au stade de Beaublanc du XV de France féminin. Les bleues ont battu les italiennes (45 - 10) pour leur deuxième match du tournoi des Six Nations ( leurs homologues affrontent l'Italie ce dimanche à 16 heures au stade de France).  Le public a répondu présent, au total 10 814 specteurs ont poussé derrière les filles. 

Là on retrouve les valeurs du rugby d'il y a quelques années - Séverine

Certains sont venus de très loin c'est le cas de Séverine et de sa fille. Originaire de Gironde, toutes les deux se sont maquillées pour l'occasion "C'est une grande fête" lance cette maman, qui assiste pour la première fois à un match des bleues. Elle les suit d'habitude à la télévision. " On préfère regarder les filles, c'est un jeu qui fait plus appelle aux vraies règles. Maintenant les garçons c'est plus du muscle et de la vitesse tandis que là on retrouve les valeurs du rugby d'il y a quelques années " estime Séverine dont les filles pratiquent elles aussi le rugby féminin.

Séverine est venue avec sa fille depuis Bordeaux pour voir le XV de France féminin. - Radio France
Séverine est venue avec sa fille depuis Bordeaux pour voir le XV de France féminin. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Je préfère autant regarder ce match que regarder des matchs de Top14 ou de ProD2 - Pierre 

Un avis que partage en partie Pierre qui assume " je préfère autant regarder ce match que regarder des matchs de Top14 ou de ProD2". Pour ce rugbyman de Saint-Léonard de Noblat, il n'y a pas photo entre les filles et les garçons :"ça joue plus, ça évite plus le contact. Chez les garçons maintenant, moins en ce moment, mais à une époque ça ne faisait que se rentrer dedans, de gros bourrins, les filles, ça cherche plus l'évitement, c'est plus intéressant" 

On en parle plus, on a une très belle équipe de filles, soudées, donc ça prend de l'ampleur - 

Si des filles pratiquaient déjà le rugby il y a 30 ans, c'était moins évident explique Antoine. Souvent elles étaient obligées de s'arrêter à un certain niveau car les infrastructures ne suivaient pas. Mais aujourd'hui elles sont nombreuses à chausser les crampons. C'est le cas de Sabine et de sa sœur venues d'Angoulême. Le rugby, elles sont tombées dedans petite, avec un papa lui même rugbyman. Forcément, elles sont très heureuses de voir autant de monde pousser derrière les bleues." On en parle plus, on a une très belle équipe de filles, soudées, donc ça prend de l'ampleur par la communication, les médias, c'est hyper important ! "

Hyper important pour faire bouger les choses, d'ailleurs beaucoup dans le public ce samedi soir, soulignaient l'importance de tels événements pour promouvoir ce sport, poursuivre sa démocratisation et son développement  alors que les équipes féminines se multiplient mais que les infrastructures ne suivent pas toujours. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu