Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limoges : "il n'y avait aucune solution pour maintenir la frairie des petits ventres"

-
Par , France Bleu Limousin

C'est une grosse déception à Limoges pour la confrérie notre dame de pitié qui renonce à organiser la frairie des petits ventres fin octobre. Mais pour les organisateurs c'est la raison qui l'emporte. Une décision prise faute de solution pour maintenir un tel événement qui draine trop de monde.

Cette année la rue de la boucherie à Limoges restera vide le troisième vendredi d'octobre, la frairie est annulée
Cette année la rue de la boucherie à Limoges restera vide le troisième vendredi d'octobre, la frairie est annulée © Radio France - Françoise Ravanne

La frairie des petits ventres à Limoges, c'est chaque année des milliers de personnes qui se retrouvent le troisième vendredi d'octobre rue de la boucherie pour manger des tripes, boudins, andouillettes... et autres cochonnailles. Mais avec la crise sanitaire, "impossible de maintenir la frairie, la question ne se posait même pas" explique Baptiste Andrieux, le vice-président de l'association organisatrice, la confrérie Notre Dame de pitié. "Il n'y avait aucune solution, c'est la raison qui l'emporte et même si on avait voulu l'organiser, la préfecture et la ville de Limoges n'auraient pas voulu".

Des participants et des limougeauds compréhensifs

"Bien sûr qu'on est déçu" ajoute Baptiste Andrieux qui perçoit aussi la déception chez les gens qu'il rencontre même si selon lui tout le monde semble comprendre. C'est le cas de ce riverain. "Vu les circonstances, c'est très compliqué car à la frairie, on est toujours les uns sur les autres, et heureusement qu'elle est annulée". Et pour cette commerçante de la rue de la boucherie qui chaque année vend des andouillettes et des rillettes, "il vaut mieux rester en bonne santé". Quant au boucher des Halles François Brun qui à chaque fois concocte une multitude de produits pour la frairie, c'est un vrai manque à gagner qu'il préfère ne pas chiffrer "et c'est aussi un coup de pub qui nous sert toute l'année... mais c'est comme ça" confie t-il avec philosophie.

Aucun autre projet pour remplacer la frairie

A la confrérie Notre Dame de pitié, on précise qu'on attend maintenant l'année prochaine pour rebondir, mais que cette année, il n'y aura aucune alternative de son côté pour remplacer la frairie. Et Baptiste Andrieux rappelle que personne ne peut se prévaloir du nom "la frairie des petits ventres" qui est une marque déposée. "Personne ne peut l'utiliser à des fins commerciales"ajoute t-il.

Et comme si on voulait très vite effacer ce rendez-vous manqué par d'autres festivités , la ville de Limoges a commencé cette semaine à installer rue de la boucherie les décorations de Noël.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess