Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limoges Opéra Rock est la risée du web, les porteurs du projet accusent le coup

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

C'est ce qu'on appelle un véritable "bad buzz". Depuis quelques jours, Limoges Opéra Rock est la risée du web. Après avoir vu le premier clip, les internautes se sont fait une opinion très négative de ce projet. Cela prend une telle proportion que les organisateurs ont décidé de se défendre.

Les bénévoles du projet accusent le coup suite à ce "bad buzz"
Les bénévoles du projet accusent le coup suite à ce "bad buzz" - © capture d’écran youtube

Depuis le début de la semaine, Limoges Opéra Rock a fait le tour du web. Mais pas pour de bonnes raisons. Alors que l'album de ce spectacle sur les 2 000 ans d'histoire de la ville de Limoges sort au mois de septembre, une première chanson a été présentée la semaine dernière à la foire, par le biais d'un clip de promotion. Une chanson jugée "niaise" et qui fait "honte" à de nombreux Limougeauds. Il suffit d'aller sur twitter pour s'en rendre compte.

Des sites internet se font aussi plaisir, notamment le Fopulaire, qui parodie nos confrères du Populaire du Centre. Bref, cette chanson n'est pas loin de faire l'unanimité contre elle. D'ailleurs, les porteurs du projet reconnaissent que faire le lancement en communiquant à partir de ce titre était une erreur. Mais Ludovic Guinot nous explique ce choix : "C'est la seule chanson du spectacle où tous les artistes du projet sont présents. Et on voulait tous les mettre en avant. Sinon, chaque chanson à son artiste et son univers".

Il y a du pop rock, du rap, des ballades, des chansons beaucoup plus profondes par exemple sur "le mal des ardents" , une épidémie de peste à Limoges au Moyen-Age, ou encore la chanson des maquisards, un hommage aux résistants de la seconde guerre mondiale.

Et Ludovic Guinot d'ajouter : "Mais le problème, c'est qu'on nous juge sur 4% de notre travail. En tout, il y a 25 titres  Mais c'était sûrement une erreur de lancer le projet en sortant ce titre en premier, et encore plus sorti de son contexte. C'est la dernière chanson du spectacle. Elle a une autre résonance une fois que l'on a entendu tous les autres titres. mais on a le nez dans le guidon. On ne s'est pas rendu compte de notre erreur. On trouve quand même dommage d'être jugé sur ce seul titre. C'est violent et cela fait du mal à l'équipe."

De folles rumeurs sur les aides publiques

Une fois le "bad buzz" enclenché, un musicien limougeaud a même lancé une pétition pour demander à la mairie de reconsidérer ses dépenses pour la culture alors que les subventions ne cessent de baisser.

Des rumeurs en ville parlent de 600.000 euros d'aide des collectivités au projet"

Une somme énorme et surtout complètement fausse. Le budget prévisionnel (subventions, partenariats et recettes) a été monté à hauteur de 670.000 euros, les porteurs du projet sachant très bien qu'il n'atteindront pas cette somme.

Selon nos informations, à ce jour, les seules aides financières des collectivités viennent du département de la Haute-Vienne (1500 euros pour enregistrement disque), de l'ancienne région Limousin (5 000 euros pour enregistrement disque), de la Drac (6 000 euros pour projet périscolaire) et du rectorat (1000 euros pour projet périscolaire) et s’élèvent en tout à 13.500 euros. Toutes ces aides ont été attribuées en 2015. Il y aura peut-être une autre aide venant de la grande région, mais elle  n'a pas encore été soumise au vote.

Pas un centime de la mairie mais des aides pour en faire la promotion

De son côté, la mairie assure ne pas mettre le moindre centime. En revanche, il y a des aides autres que financières, en matière de communication dans la ville, ou sur la brochure qui sera éditée à 150 mille exemplaires lors du passage du Tour de France cycliste. A l’intérieur, Limoges Opéra Rock aura le droit à une demie page. Il y a aussi, par exemple, la location du Zénith. Limoges Métropole, propriétaire de la salle, essaye de faire baisser le prix auprès de la société qui la gère. Pour le reste,  un projet de financement participatif a été lancé sur Ulule.

Dès lors, on comprend mieux pourquoi les organisateurs et les participants, tous bénévoles (sauf les trois intervenants pour le projet périscolaire) vivent mal toutes ces critiques. Que l'aspect artistique ne plaise pas, c'est une chose, mais à priori, Limoges Opéra Rock ne saurait être un frein à d'autres projets artistiques, à condition qu'ils existent...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess