Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

"Lire à Limoges" : plus de 20 auteurs annulent leur venue à cause de la grève à la SNCF

mercredi 25 avril 2018 à 19:10 Par Justine Dincher, France Bleu Limousin

À deux jours du lancement de "Lire à Limoges", une vingtaine d'auteurs ont du se décommander, faute de trains. La grève à la SNCF complique l'organisation de cet événement qui devait rassembler 300 auteurs pendant trois jours.

"Lire à Limoges" du 27 au 29 avril, avec Dany Laferrière à la présidence et un hommage à Jean d'Ormesson.
"Lire à Limoges" du 27 au 29 avril, avec Dany Laferrière à la présidence et un hommage à Jean d'Ormesson. - © Ville de Limoges / © Nemo Perier Stefanovitch / © Georges Seguin

Limoges, France

"C'est une édition les plus compliquées qu'on ait eu à organiser", explique Aurélie Murat, coordinatrice de "Lire à Limoges" qui se déroulera du 27 au 29 avril sous le chapiteau de l'esplanade du champ de juillet. À cause de la grève à la SNCF, la venue de nombreux auteurs est compromise, "une grosse vingtaine a déjà annulé" à deux jours du début de l'événement. Plus de 300 artistes étaient programmés.

"On a notamment Kenny Ruiz, auteur de bande-dessinée, qui ne peut malheureusement pas venir. Je peux citer aussi Olivier Norek, auteur polar, Benoît Sokal, Faïza Guène ou Karine Giebel, une auteure polar très connue", détaille la coordinatrice de "Lire à Limoges". Environ 10% des auteurs se sont déjà décommandés, "c'est un pourcentage qui n'est pas très mauvais puisqu'on a pu voir sur d'autres salons que le taux de perte des auteurs était bien plus important, nous ne sommes donc pas trop mécontents pour l'instant".

Des bus et des voitures pour remplacer les trains

Pour ne pas que d'autres auteurs annulent leur venue, l'organisation, la mairie de Limoges, a mis en place des solutions de repli pour les auteurs qui devaient venir en train : "de nombreux auteurs vont prendre leur voiture personnelle. Pour ceux qui viennent de Paris, nous proposons des solutions : des bus, des mini-bus ou des voitures individuelles avec chauffeur. Cela concerne des trajets qui sont dans un périmètre de 4 heures autour de Limoges. Après, pour les auteurs qui ont des correspondances et qui viennent d'un peu plus loin, c'est assez compliqué". 

Certains agents du parc automobile de la ville ont également été réquisitionnés pour aller chercher ou ramener des auteurs, "cela permet de contrôler les dépenses, nous sommes très vigilants". Pour la fin de "Lire à Limoges" dimanche, la mairie devrait affréter trois bus entre Limoges et Paris, en fonction du nombre de trains en circulation, "c'est vraiment du coup par coup et du jour le jour".