Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loi sur les langues régionales : l'office de la langue occitane fustige le recours au conseil constitutionnel

-
Par , France Bleu Périgord

Alors que cette loi de promotion et de protection des langues régionales devait être promulguée, une soixantaine de députés ont saisi le conseil constitutionnel. La présidente de l'office public de la langue occitane regrette "l'épisode de trop".

Une soixantaine de députés ont saisi le conseil constitutionnel.
Une soixantaine de députés ont saisi le conseil constitutionnel. © Radio France - Nicolas Peuch

La loi devait être promulguée quelques heures plus tard, mais une soixantaine de députés ont saisi le conseil constitutionnel pour interroger les "sages" sur l'article 6 de cette loi votée le  8 avril dernier à l'Assemblée nationale. C'est le député breton Paul Molac qui en est à l'origine. Dans un communiqué, plusieurs associations de protection et de promotion des langues régionales expriment leur "incompréhension" et leur "mécontentement"

"Franchement très mauvais perdant de la part d'une partie de la majorité"

Pour Charline Claveau, c'est un " un rebond de plus dans le parcours extra ordinaire" de cette loi, [...] C'était enfin une page qui se tournait vis-à-vis d'une longue période d'indifférence, voire de mépris, vis-à-vis des langues régionales [...] c'est un peu l'épisode de trop et c'est franchement très mauvais perdant de la part d'une partie de la majorité".

La réaction de Charline Claveau, présidente de l'Office public de la langue occitane.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess