Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Mai-68

La ville de Saran commémore Mai-68, ses anciens se souviennent

mardi 1 mai 2018 à 19:14 Par Julie Szmul, France Bleu Orléans

Un mois de concert, d'expositions, de conférences et de rencontres : la ville communiste de Saran, tout près d'Orléans, commémore Mai-68.

Les affiches sont installées, notamment, devant la mairie de Saran.
Les affiches sont installées, notamment, devant la mairie de Saran. © Radio France

Saran, France

"Que reste t-il de Mai-68 ?" : la ville communiste de Saran, près d'Orléans, organise plusieurs événements, pendant tout le mois de mai, pour commémorer les 50 ans de cette période "porteuse d'espoir", comme le précise le communiqué de la municipalité. "Dans une période de recul des droits [...], il semble important de se souvenir que dans des périodes moins favorables, le pays a su se mobiliser pour améliorer son sort", ajoute la mairie.

Pendant tout le mois de mai, la ville a installé trois expositions, sur trois thèmes différents : "l'image contestataire", qui reprend les affiches des Beaux-Arts et des Arts décoratifs, "Mai à la Une", regroupant les Unes des journaux de l'époque, et "le tract en révolte", qui illustre comment les tracts ont servi, à l'époque, de vecteurs à la crise.

Des affiches et des photos installées parfois en plein air, tout autour de la mairie, de la médiathèque et sur les grilles de l'école du Chêne Maillard, mais aussi au cœur du foyer pour seniors Georges-Brassens. Un endroit où forcément, les résidents ont tous vécu le mois de mai 1968.

J'étais policier. On avait pas le droit de grève, il fallait continuer le service comme si de rien n'était. Obéir aux ordres, même si on était d'accord avec les revendications.

Roger a 93 ans. A l'époque, il en a 43, et un métier compliqué pour la période : policier.  Même si la mobilisation parisienne a eu un peu de mal à avoir de l'écho dans le Loiret, comme le raconte son ami Gérard : "On voyait ça à la télé, et ça s'arrêtait là. On était pas sur place, y avait pas de manifestations spéciales à Orléans, il n'y avait rien". C'est maintenant, 50 ans plus tard, que ces personnes âgées se rendent compte de ce qu'il s'est réellement passé, à l'époque. "Je suis une admiratrice du général de Gaulle, confie Josette. Mais j'ai découvert, dans une émission, il y a quelques jours, qu'en 1968, il a parlé de tirer sur les étudiants..."

Plusieurs rendez-vous à noter, si vous voulez profiter de ce mois spécial Mai 68 à Saran. Ce mercredi 2 mai, une conférence gratuite est organisée à 18h dans la salle des fêtes : le président de l'Institut d'Histoire sociale de la CGT, Gilbert Garrel vient raconter Mai 68. Mardi 15 mai, une rencontre littéraire est prévue à la Médiathèque avec Julien Luchini, éditeur du livre "Mai 68 par celles et ceux qui l'ont vécu" (aux éditions de l'Atelier). Et puis pour finir en beauté, le lundi 28 mai, un concert est organisé au théâtre municipal : une soirée pour revenir en chansons sur l'esprit et l'ambiance de Mai 68. C'est gratuit mais il faut réserver au 02 38 80 35 22. Le programme complet de ce mois de mai à Saran est à retrouver sur le site internet de la mairie.