Culture – Loisirs

Lost in Limoges : les organisateurs cherchent de l'argent pour la deuxième édition du festival

Par Nathalie Col, France Bleu Limousin jeudi 15 septembre 2016 à 19:14

La première édition du festival s'est tenue en juillet 2016.
La première édition du festival s'est tenue en juillet 2016. - ©Lost in LImoges

La première édition du festival pop rock Lost in Limoges a visiblement séduit le public présent en juillet dernier, mais elle n'a pas attiré autant de spectateurs qu'espéré. Résultat : un déficit de plusieurs centaines de milliers d'euros. Mais les organisateurs ont bien l'intention de remettre ça.

L'association Limoges Here We Come fait état d'un déficit d'un peu plus de 300.000 euros après la première édition du festival Lost in Limoges en 2016 qui a attiré 10.000 spectateurs, alors que des rumeurs persistantes évoquent le chiffre de 400.000 euros de pertes. Dans tous les cas, c'est un sacré handicap à surmonter pour pouvoir mettre sur pied une deuxième édition, mais le défi ne fait pas peur aux organisateurs. Ils ont lancé une opération séduction auprès des banques, pour se faire prêter de l'argent. Ils comptent aussi sur le soutien des collectivités locales et de partenaires privés.

L'opération s'annonce délicate, mais pas impossible

La plus réticente, c'est la ville de Limoges qui depuis le départ ne croit pas vraiment à ce festival et pour qui cette première édition était "objectivement une belle manifestation sur le plan artistique, mais un échec sur le bilan financier". Alors faut-il persévérer ? Pas de réponse de la part de la municipalité qui assure avoir participé à Lost in Limoges à hauteur de 17.000 euros, via du prêt de matériel et de la communication, et qui ne se prononcera que sur un projet clair pour la suite.

De leur côté la région Nouvelle Aquitaine, le conseil départemental de la Haute-Vienne et l'agglomération Limoges Métropole ont donné chacun des subventions de 10.000 à 15.000 euros cette année, plus un gros soutien logistique aussi de la part de l'agglomération. Ces collectivités sont prêtes à remettre la main à la poche sous certaines conditions : obtenir un bilan précis de la première édition et un budget établi sur plusieurs années donnant des garanties sur la pérennité économique du festival. A priori, elles y croient donc, mais il ne faudra pas qu'elles soient les seules.

Les organisateurs misent aussi sur un prêt bancaire, des partenaires privés et du mécénat de prestation. Ils se donnent un mois et demi pour convaincre, sachant qu'il faudra faire preuve de beaucoup de persuasion. Car pendant ce temps, de nombreux prestataires attendent toujours d'être payés pour leur travail sur la première édition du festival. Les organisateurs de Lost in Limoges promettent de rembourser leurs dettes d'ici la fin de l'année au plus tard.

Des ambitions en partie revues à la baisse

Pour la 2e édition, les organisateurs du festival prévoient  un budget en baisse de 10% à 15%, tout en maintenant une enveloppe d'environ 300.000 euros pour les cachets des artistes. L'ambition est de s'offrir de belles têtes d'affiches pour s'assurer un rayonnement national et faire venir un maximum de spectateurs. Et là aussi, l'association sera plus modeste : elle espère 10.000 spectateurs, soit autant que cette année où elle avait visé au départ 16.000 personnes.