Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loto du patrimoine : le séchoir à tabac de Lipsheim a besoin de vous

-
Par France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Premier monument alsacien retenu au Loto du patrimoine, le séchoir à tabac de Lipsheim a besoin de fonds pour être restauré. Dès ce lundi 31 août, aidez l'équipe de l'Ecomusée d'Alsace à le remettre d'aplomb grâce aux tickets de jeu à gratter du Loto du patrimoine.

Le séchoir à tabac de Lipsheim démonté pour son transfert à l'Ecomusée d'Alsace.
Le séchoir à tabac de Lipsheim démonté pour son transfert à l'Ecomusée d'Alsace. © Radio France - Corinne Fugler

Le séchoir à tabac de Lipsheim a besoin de votre aide ! Premier monument alsacien sélectionné au Loto du patrimoine, il doit retrouver une seconde jeunesse. Dès ce lundi 31 août, vous pouvez aider à financer sa restauration grâce aux tickets de jeu à gratter du Loto du patrimoine, vendus 15 euros l'unité.  

Vieux de 200 ans et transféré à l'Ecomusée d'Alsace en 2018, le séchoir à tabac de Lipsheim "représente un pan de l'activité agricole alsacienne que l'on ne connaît pas forcément très bien", explique Marie-Blandine Ernst, responsable des collections de l'Ecomusée. Il existe encore quelques séchoirs à tabac en Alsace mais ce sont des édifices en bois. Celui-ci est particulier car il est en colombages et en torchis", souligne-t-elle. 

C'est lors de son transfert à l'Ecomusée que "l'on a eu de mauvaises surprises", explique Marie-Blandine Ernst. L'état du séchoir était beaucoup plus mauvais que prévu, ce qui a triplé les coûts estimés au départ : nous avons besoin de 240 000 euros" au total pour sa restauration. Lorsque les fonds seront réunis, l'Ecomusée utilisera réellement le séchoir : "On va y faire sécher notre tabac pour expliquer l'histoire de cette activité à nos visiteurs", conclut la responsable des collections de l'Ecomusée. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess