Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ma première fête de la Saint-Pierre

-
Par , France Bleu Gard Lozère
Le Grau-du-Roi, France

C'est la fête de la Saint-Pierre tout le weekend au Grau du Roi, autrement dit la fête des pêcheurs. Julien Escoffier est tout nouveau dans la profession. Un rêve de gosse qui se réalise pour lui.

Julien a décoré "Enzo II" aux couleurs de la ville pour l'occasion.
Julien a décoré "Enzo II" aux couleurs de la ville pour l'occasion. © Radio France - Jade Peychieras

Le but de la fête de la Saint-Pierre est d'honorer la mémoire des pêcheurs disparus en mer, ainsi que le patron des pêcheurs - Saint-Pierre donc. Une fête très importante pour les pêcheurs du coin, qui prennent l'affaire très au sérieux...

Ce dimanche matin au programme : une procession depuis l'église, une messe en plein air avec la bénédiction des bateaux, mais surtout la traditionnelle sortie en mer des chalutiers.

Pour l'occasion, Julien Escoffier a refait une petite beauté à Enzo II. C'est le nom de son bateau. Des fanions bleu et jaune, les couleurs de la ville, y flottent désormais au vent. La touche finale : un dernier coup de jet d'eau, et le tour est joué. Julien veut que tout soit parfait, et pour cause. "C'est ma première fête de la Saint-Pierre, explique-t-il, ému. Ça me fait bizarre, j'avais tellement rêvé de ça depuis des années et des années, qu'aujourd'hui ça se réalise, j'en suis très heureux."

L'appel de la mer

Avant de devenir pêcheur, il y a quelques mois, un rêve de gosse, Julien a eu plusieurs vie : carrossier puis ambulancier. Mais l'appel de la mer a fini par l'emporter. "A l'âge de 10 ans, je venais en vacances avec mes parents au Grau du Roi, se souvient-il. Un jour je leur ai dit que plus tard j'habiterai au Grau du Roi et que je serai pêcheur". C'est chose faite, à l'aube de ses 40 ans. "Quand on a le virus de la mer, c'est viscéral, poursuit Julien. On est mieux en mer que sur la terre."

La mer, la deuxième femme de sa vie, Julien en parle comme d'une dame qu'il faut savoir respecter. "La mer est bien plus forte que nous, comme tous les éléments de la nature, il faut être très humble et prudent, et ne pas oublier ces pauvres gens disparus."

Pour leur rendre hommage, Julien sera, comme les autres chalutiers, au large de la plage ce dimanche matin, pour jeter ensemble des fleurs dans la mer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess