Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Malgré internet et les réseaux sociaux, l'office du tourisme fait toujours le plein à Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Malgré la concurrence d'internet, l'office du tourisme de Montpellier ne désemplit pas. Des milliers de personnes y passent chaque jour récupérer un plan, un conseil, et échanger sur les points d'intérêts de la ville.

Entre 2000 et 3000 personnes passent chaque jour par l'Office du tourisme de Montpellier
Entre 2000 et 3000 personnes passent chaque jour par l'Office du tourisme de Montpellier © Radio France - Elena Louazon

Montpellier, France

Les offices de tourisme servent-ils toujours à quelque chose ? À l'heure des réseaux sociaux, des réservations en ligne et des applications pour laisser son avis, la question se pose. Pourtant, la fréquentation de l'office du tourisme de Montpellier n'a fait qu'augmenter depuis 10 ans. Entre 2.000 et 3.000 personnes y passent chaque jour.

"On s'est emparé de ces avis sur Trip Advisor et de ces blogueurs qui partagent leurs expériences de voyages. Ils ne prennent pas notre place, au contraire, plaide Marie-Dominique Bellamy-Clauzel, la directrice de l'office du tourisme de Montpellier. Ce sont les façons de se renseigner qui ont changé plutôt. Les gens vont venir pour un détail, ou pour une demande urgente. Mais nous, on joue avec ce dispositif digital, très ludique, avec nos tablettes, notre site internet."

Le poids du papier

Pour sa directrice, Marie-Dominique Bellamy-Clauzel, la principale force de l'office du tourisme à l'époque du tout-numérique, c'est justement le papier. "Le premier réflexe, quand on arrive quelque part, c'est de récupérer une carte, un plan, souligne-t-elle. Ça permet notamment d'avoir une vision d'ensemble de la ville".

Même chez les plus jeunes générations, le passage par l'office du tourisme reste un réflexe. Toutes juste arrivées de Reims, Maëlle et ses copines, 19 ans toutes les trois, en sortent les mains remplies. "On n'a pas de voiture pour visiter la région, donc on voulait avoir un papier avec les trajets de bus, les lignes de tram, les lignes de bus et les horaires. Parce qu'il y a internet, mais je préfère avoir tout ça sur papier... Ça nous rassure !", explique la jeune femme. 

Chercher le contact humain

Avant de partir d'Espagne où elle habite, direction les vacances, Teresa a fait des recherches sur internet. Elle cherche maintenant un avis humain : "On peut poser toutes les questions qu'on veut, s'enthousiasme-t-elle. _Et ici, s’ils n’ont pas les informations, ils te trouvent une solution, alors que_sur internet, on ne t’explique pas où tu peux aller, ou si tu veux aller à un concert... Une machine ne pourra jamais remplacer une personne."

Et aux dires de Marie-Dominique Bellamy-Clauzel, c'est bien cette relation que viennent chercher les touristes. "Certains viennent découvrir la ville, et ils ont envie d'être séduits. Ils disent à nos conseillers « Faites-moi rêver ». On a aussi besoin à un moment donné de l'expérience avisée de quelqu'un qui maîtrise complètement le territoire. Ce n'est pas qu'un renseignement, c'est aussi un lien humain, qui est, je trouve, renforcé."

L'office du tourisme est quand même bien présent en ligne, pour toucher un autre public : 130.000 internautes suivent ses activités à travers sa page Facebook.

Choix de la station

France Bleu