Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le Festival de Loire à Orléans

Malgré le Covid-19, Orléans lance la dixième édition du Festival de Loire (22-26 septembre 2021)

-
Par , France Bleu Orléans

La dixième édition du Festival de Loire, prévu à Orléans du 22 au 26 septembre 2021, a été présentée lors de la réunion du conseil municipal ce jeudi soir à Orléans. Avec une épée de Damoclès : les incertitudes liées à l'épidémie de Covid-19.

L'affiche du Festival de Loire 2021
L'affiche du Festival de Loire 2021 - Ville d'Orléans

Comme si de rien n'était (ou presque) : Jean-Pierre Gabelle, l'adjoint au maire d'Orléans, en charge du Festival de Loire, plus grand rassemblement européen consacré à la marine fluviale, a présenté, ce jeudi soir, lors du conseil municipal, les contours de la dixième édition. "Elle se déroulera du 22 au 26 septembre", a-t-il dit, sans utiliser le conditionnel.

Une diapositive présentée pendant la réunion du conseil municipal a toutefois évoqué le contexte sanitaire et l'épidémie de Covid-19 : "différentes options sont à l'étude pour s'adapter à l'évolution de la situation sanitaire et permettre la manifestation"

On s'adaptera à l'aléa de l'épidémie" (Serge Grouard)

En conclusion du long débat consacré au Festival de Loire, le maire d'Orléans Serge Grouard a fini par évoquer ce contexte : "il reste l'aléa de l'épidémie, on prépare les choses, il faut bien les lancer pendant l'épidémie. Et si malheureusement, nous étions encore dans une situation difficile [dans quelques mois], il faudrait que l'on puisse s'adapter vite et dans des délais courts. De toute façon, les marchés étaient lancés, actés et les dépenses étaient engagées, donc on a conservé ce choix. Et on regardera comment on pourrait s'adapter, on pense aux flux de circulation, comment éviter les grands brassages de population et que les gens se croisent."

Une édition consacrée au développement durable

Cette dixième édition aura comme fil directeur le développement durable et la préservation du patrimoine ligérien, a indiqué M. Gabelle, avant de dérouler le programme :  les 700.000 visiteurs attendus, les deux kilomètres de quais de Loire aménagés ("avec une nouvelle scénographie" cette année), les dix guinguettes, les cinquante tentes permettant de déguster les spécialités culinaires orléanaise, les exposants (qui doivent s'inscrire avant le 8 mars), les animations de rues...etc... Et bien évidemment, les nombreux bateaux de Loire attendus comme à chaque édition tous les deux ans.

Pour ce dixième anniversaire du Festival, les fleuves invités depuis le début de cet événement le seront de nouveau, indique M. Gabelle, qui précise que l'Alsace sera mise à l'honneur en 2021, avec la rivière Ill.

Le conseil municipal du 18 février 2021, à la mairie d'Orléans
Le conseil municipal du 18 février 2021, à la mairie d'Orléans © Radio France - Antoine Denéchère

Le débat a également porté sur les éditions à venir du Festival de Loire, créé en 2003 : de nombreux élus sont intervenus, notamment l'écologiste Jean-Philippe Grand qui a redit qu'il souhaite revoir les dates du festival, car "en septembre, le niveau de la Loire est trop bas".

Quid du Festival de Loire après 2021 ?

Serge Grouard, maire d'Orléans, a estimé que la réflexion sur l'évolution du Festival, à partir de 2023, devait se poursuivre : "je suis favorable à ce qu'on puisse l'agrandir, remonter vers la ville ou plus au sud quartier Saint-Marceau, que toute la ville y participe, mais quand on a tenté de le faire certaines années, le succès n'a pas franchement été au rendez-vous". Il a toutefois expliqué être peu favorable à un étalement sur un temps plus long du Festival.

Les propositions de la gauche 

De son côté, l'élu socialiste Baptiste Chapuis a lui aussi posé la question du calendrier : "les dates du 22 au 26 septembre 2021 sont-elles les meilleures, vu le niveau de la Loire au plus bas à cette période ? Y aura-t-il nécessité d’avoir recours comme en 2019 à un système de pompage (nuit et jour) pour remplir le canal vide à cette période ?"    

Il propose de "développer une offre culturelle ayant recours prioritairement aux artistes et aux acteurs locaux, proposer des animations sur la place St Aignan, Place du Martroi et place de la Bascule, pour étendre le festival dans la ville et sur les 2 rives de la Loire, rofiter de ce festival pour mieux comprendre la Loire, sensibiliser sur la faune et flore en lien avec le MOBE (futur musée de la biodiversité) y compris sur les risques inondations".

Enfin, Baptiste Chapuis veut "revoir la tarification de certains restaurants,      proposer une aire de pique-nique,          faciliter les circulations sur les quais (sens à repenser),  en anticipant un événement sous COVIaire vivre la thématique retenue, sur plusieurs mois (cycle de conférences, colloque, événement culturel), associer les scolaires et les foyers logement pour faire un événement intergénérationnel autour de la Loire, viter de transporter les 220 bateaux venant de toute l’Europe, par camions, et faciliter et généraliser le recours aux produits locaux dans les restaurations proposées durant le festival"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess