Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Malgré le désengagement du département, Bertrand Cantat chantera bien dans la Manche

mardi 6 mars 2018 à 14:54 Par Benoît Martin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

L'équipe organisatrice du festival Papillons de Nuit confirme ce mardi le maintien du concert de Bertrand Cantat en mai prochain à Saint-Laurent-de-Cuves. Une prise de position officielle après le désengagement financier du département de la Manche.

Bertrand Cantat. L'homme par qui le scandale arrive.
Bertrand Cantat. L'homme par qui le scandale arrive. © AFP - Fred Tanneau

Bertrand Cantat ne sera pas déprogrammé du festival "Papillons de nuit". L'association organisatrice a réagi ce mardi à la mi-journée. ROC en Baie déplore le désengagement du Conseil départemental de la manche qui a décidé de ne pas soutenir financièrement l'édition 2018 du festival en raison de la présence du chanteur, ex-leader du groupe Noir Désir, condamné pour avoir tué sa compagne Marie Trintignant en 2003. 

Dans un communiqué, l'association estime que "par ce retrait, de nombreuses années de collaboration fructueuse et les échanges des derniers mois en préparation de l'édition 2018 sont balayés en quelques jours". Dans une lettre adressée au président du Conseil départemental, Patrice Hamelin, le président de l'association, s'étonne : "comment pouvez-vous reconnaître notre liberté artistique et dans le même temps, la sanctionner par votre désengagement?"

La programmation du concert de Bertrand Cantat annoncée le mois dernier suscite une vague de protestations en plein débat actuel autour des violences faites aux femmes. La polémique enfle depuis 2 semaines. Une pétition réunissant 68 000 signatures, et un courrier du collectif "Citoyenne féministe" à la ministre de la Culture demande sa déprogrammation. 

Une perte de 34 000 euros pour le festival

C'est dans ce contexte que le département a annoncé, par courrier transmis le 26 février dernier au président de l'association organisatrice, sa décision de ne pas octroyer cette année de subvention à l'événement musical. Marc Lefèvre, le président du Conseil Départemental, signataire du courrier, se retranche derrière les valeurs sociétales qu'il défend avant d'ajouter : "Le département s'engage dans des actions au nom de l'égalité femmes-hommes, incluant des opérations de sensibilisation pour tenter d'arrêter le fléau des violences faites aux femmes". En clair, c'est incompatible avec le soutien financier d'un festival qui invite Bertrand Cantat. 

Cette décision prive en tout cas les organisateurs de 34 000 euros. Une somme mais à mettre en relation avec le budget total du festival qui avoisine les 3 millions d'euros. Depuis 2007, cette subvention aidait notamment à la communication de l'événement en permettant le financement de campagnes d'affichage et en valorisant du festival sur les sites du département, l'impression d'un certain nombre de documents et  l'achat de billets.