Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Manche : les bénévoles de retour pour 2 mois au chevet de l'île Saint-Marcouf

lundi 31 juillet 2017 à 14:29 Par Benoît Martin, France Bleu Cotentin

Depuis plusieurs années maintenant, des passionnés de patrimoine participent bénévolement au chantier de remise en état des digues qui protègent l'île Saint-Marcouf au large du Cotentin. Ils reprennent du service ce 1er août.

la consolidation des digues de Saint-Marcouf par les bénévoles prendra encore de nombreuses années.
la consolidation des digues de Saint-Marcouf par les bénévoles prendra encore de nombreuses années. © Maxppp - Stéphane Geufroi

C'est reparti pour deux mois de travaux sur l'île Saint-Marcouf au large des plages du débarquement. Comme chaque année, début août, des bénévoles encadrés par les membres de l'association des amis de l'île de Saint-Marcouf posent le pied sur l'île fortifiée pour participer à un chantier de longue haleine : la remise en état du site classé en début d'année à l'inventaire des Monuments historiques.

Consolider les digues mètre après mètre

Ce chantier débuté modestement il y a plusieurs années s'est professionnalisé depuis 7 ans, tout en continuant de s'appuyer sur le bénévolat. Jusqu'à la fin septembre, plus d'une centaine de volontaires vont se succéder sur le site pour des missions d'une semaine. Objectif : poursuivre le travail de consolidation et de restauration des digues qui protègent cette île d'un peu plus de 3 hectares. Si tout va bien, 50 mètres linéaires seront ainsi rénovés cette année. Pour l'heure, l'association qui travaille sous le contrôle de l'Etat, propriétaire du site, reste concentrée sur ce seul chantier même si une étude est en cours pour envisager d'autres types de travaux dans un avenir proche.

Les oiseaux restent les maîtres des lieux

Mais pour cela, il faudra sans doute plus de moyens : les deux mois de travaux coûtent 100 000 euros financés pour 75% par des dons, des mécènes et les bénévoles eux même puisqu'ils paient pour venir participer à ce chantier. Il faudra aussi plus de temps : aujourd'hui, l'île est interdite d'avril à fin juillet pour la nidification des oiseaux. Elle est alors le royaume des goélands et des cormorans. Comme il n'est pas question de travailler durant la période hivernale, pour cause de météo, impossible pour l'association de programmer d'autres chantiers.