Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Manche : musique interdite (avec amplificateur), les acteurs du monde culturel furieux

-
Par , France Bleu Cotentin

Le préfet de la Manche a interdit depuis le 10 avril, toute musique amplifiée sur la voie publique. Pour les artistes qui se mobilisent pour la réouverture des lieux culturels, c'est une décision incompréhensible.

Façade du théâtre de Cherbourg
Façade du théâtre de Cherbourg © Radio France - Jacqueline FARDEL

C'est avec l'intervention des forces de l'ordre qu'a débuté la mobilisation du collectif d'artistes du Nord Cotentin (CANC), à Cherbourg, le 10 avril. Les policiers ont fait appliquer l'arrêté préfectoral publié la veille, interdisant l'utilisation de musique diffusé à l'aide d'un amplificateur dans la rue. Pour le collectif c'est une grave atteinte à la liberté d'expression, mais aussi à la liberté de manifestation. 

L'arrêté met en cause une mobilisation qui aurait rassemblé "de nombreux jeunes dansant sans respect de la distanciation sociale et du port du masque". Un début de rave-party entraîné par "une enceinte de forte puissance, diffusant de la musique festive". Mais le collectif estime avoir toujours fait attention aux consignes de la préfecture :  "je ne sais pas où la préfecture a constaté ça, mais ce n'est absolument pas à Cherbourg" explique Pascale, toujours choquée par la brutalité de l'intervention. Elle ajoute : "on a eu la sous-préfecture le jeudi après-midi, on nous a dit que tout était bon. Jamais on n'a su que la musique avait été interdite. Pas un coup de téléphone, rien." Ludovic du Collectif Printemps Inexorable à Granville se pose une question : "dans quel pays on interdit la musique ?" et d'y répondre, "ce sont les pays autoritaires, voire totalitaires qui interdisent ça, c'est très grave ! Et triste...

Malgré l'interdiction, les mobilisations vont continuer dans le département. Sans musique, mais avec d'autres bruits qui symbolisent le théâtre et l'art : le bruitage, les applaudissements, le silence. "La musique, pour nous, et encore plus pour les danseurs, c'est notre outil de travail. Bien sûr qu'on doit utiliser notre outil pour se faire entendre. Et puis quand on diffuse du son, ce n'est pas pour le plaisir, c'est pour tirer la sonnette d'alarme" s'exclame Sylvain, membre du CANC.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess