Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Un manifeste du maire de Nîmes contre l’interdiction des corridas aux mineurs

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

Alors qu'un projet de loi pourrait être déposé dans le courant du mois pour interdire les corridas aux moins de 16 ans, le maire de Nîmes publie un "manifeste" pour défendre ces "traditions très fortement ancrées dans la culture".

Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, dans le studio de France Bleu Gard Lozère.
Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, dans le studio de France Bleu Gard Lozère. © Radio France - Tony Selliez

Nîmes, France

Assister à une corrida sera-t-il bientôt interdit aux mineurs de moins de 16 ans ? C'est possible. La députée La République en Marche Samantha Cazebonne compte bien déposer une proposition de loi dans ce sens le 17 octobre prochain. Pourquoi à cette date ? Parce qu'aura lieu ce jour-là un colloque sur la protection de l'enfance contre toutes formes de violences. 

En attendant, le maire de Nîmes vient de publier un manifeste pour rappeler que sa ville "et la culture taurine sont historiquement étroitement liées avec les corridas qui s’y déroulent dans notre célèbre amphithéâtre romain depuis le milieu du XIXe siècle".
 

Dans ce manifeste, Jean-Paul Fournier se dit "interloqué de l’attention et de la volonté répétée de deux parlementaires de focaliser leur action sur le fait d’interdire l’accès aux mineurs de moins de 16 ans pour assister aux spectacles de corrida. Nos gouvernants n’ont-ils pas de sujets plus préoccupants pour assurer la protection de nos enfants comme la violence dans et hors de l’école, l’exposition aux réseaux sociaux ou encore l’accès aux déviances d’Internet ?

"Vouloir l’interdire serait une énième atteinte à nos libertés au nom d’une pensée bien dogmatique. Je m’engage fermement à soutenir la liberté de transmission de cette culture aux plus jeunes." (Jean-Paul Fournier)

Dans son argumentation, le maire de Nîmes souligne que "les aficionados y voient un spectacle puissant et codifié qui magnifie les qualités de l’animal, mais aussi pour l’homme des valeurs de courage, de respect et d’humilité. (...) S’il est une vérité qui ne fait pas débat, c’est celle de la liberté. Au nom de quoi un parent se verrait priver de la liberté de partager et de transmettre à son enfant l’intérêt et parfois l’amour qu’il porte à la tauromachie ?"  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu