Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

Marc Levy : "Un roman qui se passerait à Marseille, pourquoi pas ?"

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Marc Levy vient présenter ce mardi soir à la bibliothèque de l'Alcazar à Marseille son dernier roman, "Une fille comme elle" (Robert Laffont). L'un des auteurs français contemporains les plus lus au monde était l'invité de France Bleu Provence.

Marc Lévy présente son dernier roman à Marseille
Marc Lévy présente son dernier roman à Marseille © Maxppp -

Marseille, France

Marc Levy est venu à Marseille en famille. Deux journées sous le soleil avant de rencontrer ses lecteurs à la bibliothèques de l'Alcazar. Marseille, une ville qu'il connait un peu...

Marc Levy : Je suis venu de nombreuses fois. De là à dire que je connais Marseille, c'est un grand mot mais je suis venu très souvent.

France Bleu Provence : Le décor de votre dernier roman, Une fille comme elle, c'est celui d'un immeuble de New York. Est-ce qu'une ville, quand vous la visitez, peut vous inspirer ? Est-ce que vous pourriez avoir envie d'écrire un roman qui se passerait à Marseille ?

ML : Oui, parce que Marseille a un certain nombre de points communs avec New York. En fait, c'est plutôt l'histoire qui décide du décor. J'ai eu un roman qui se passe à Paris, un autre à Toulouse. Alors Marseille, pourquoi pas ?

"Il y a deux endroits que j'aime visiter : les bibliothèques et les marchés."

FBP : Vous allez présenter votre roman à la bibliothèque de l'Alcazar : 18.000 mètres carrés de livres au cœur d'un quartier populaire. Vous fréquentez de tels endroits ? Vous aimez les bibliothèques ?

ML : Ah oui. Oui oui. J'ai une vraie passion pour les bibliothèques. Quand je parcours le monde, il y a deux endroits que j'aime visiter : les bibliothèques et les marchés. Mais j'adore visiter les bibliothèques. Elles racontent beaucoup de choses sur la vie d'une ville, sur la vie des gens. D'ailleurs, comme les marchés.

FBP : Certains disent que vous êtes une machine à best-sellers. Ça vous dérange ?

"Il n'y'a rien de plus manuel et artisanal que l'écriture."

ML : Non, mais ça n'existe pas. En 19 romans, j'ai du changer huit ou neuf fois de genre. Donc il n'y a pas de machine. J'aimerais, ce serait extrêmement rassurant de s'imaginer en machine à best-sellers. Mais il n'y'a rien de plus manuel et artisanal que l'écriture. L'écriture, c'est vraiment un artisanat.

FBP : Vous vivez beaucoup à New York, loin de l'actualité française. Par exemple, aujourd'hui, il est question de l'abaissement de la vitesse maximale sur les routes secondaires. 80 km/h. Vous en pensez quoi ?

ML : Vous savez moi, j'ai passé six ans à la Croix-Rouge dans une unité de désincarnation routière, et j'ai vu en six ans tellement de drames, tellement de morts, tellement de destins brisés. J'ai suffisamment été témoin pour pouvoir le dire. Que ce soit la vie d'un adulte, ou encore pire, la vie d'un enfant. On n'est jamais à 10 minutes près.

Marc Levy sera ce mardi soir à la bibliothèque de l'Alcazar, 52 cours Belsunce dans le 1er arrondissement. L'entrée est libre dans la limite des places disponibles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu