Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

Marché de Noël de Dijon : la passion des santons traditionnels continue !

-
Par , France Bleu Bourgogne

Magie de Noël oblige, en ce début de mois de décembre on installe notre sapin et notre crèche. Les santons sont encore tendance, ils ont du succès au marché de Noël de Dijon, même si les Dijonnais restent classiques.

Les santons de Provence du Moulin à huile fabriqués à Aubagne vendus au marché de noël à Dijon
Les santons de Provence du Moulin à huile fabriqués à Aubagne vendus au marché de noël à Dijon © Radio France - Sophie Allemand

Dijon, France

Le vin chaud, les illuminations, les manèges, les 60 chalets du marché de Noël : ça y est la féérie de noël est belle et bien à Dijon. Chez vous ça en est où ? Vous avez peut-être installé votre sapin mais avez-vous pensé à la crèche ? Croyants ou non, c'est le moment !

La passion des santons et des crèches provençales en Bourgogne

Les santons continuent de nous séduire. Place Darcy, au sein du chalet qui en vend, celui des santons du Moulin à Huile, on trouve plus de 600 références. Ils font entre 4 et 15 centimètres, en terre cuite : des Vierges Marie, mais aussi des pizza Yolos ou des alpinistes.

Blandine et Quitterie, 20 ans, en ont déjà une quarantaine, elles sont en quête de nouveauté : "c'est une tradition familiale d'avoir une crèche à la maison. Tous les ans on achète un nouveau santon de Noël pour agrandir la collection et faire des crèches encore plus belles." Elle ont déjà le maire, le marin, le curé, cette fois elles ont un coup de cœur pour le "petit scout".

Certains en ont des centaines, comme Eddy et Rozenne, plus de 200 : "comme je suis nounou, des enfants m'en ont offert donc ils ont une histoire". Ils installent leur crèches sur plusieurs étages et cela leur prend la journée.

Les Dijonnais penchent pour la tradition

Marina, la vendeuse du chalet des du Moulin à huile fabriqués à Aubagne, observe un peu de réticence à la modernité de la part des bourguignons, comparé aux sudistes. "Ils sont un peu plus fermés les Dijonnais, un peu plus classiques. On essaye de leur présenter une autre façon de voir la crèche, ils restent fixés sur des choses plus classiques, des santons religieux. La plupart des gens ne comprennent pas par exemple pourquoi on propose de mettre un père-noël dans une crèche. Ce n'est pas la même tradition qu'en Provence non plus."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu