Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme DOSSIER : Tour de France 2019

La Nordiste Marion Rousse, consultante sur le Tour de France : "Je sais ce que c'est de se faire mal sur un vélo"

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

La native de Saint-Saulve fait partie depuis 2017 des consultants de France Télévision sur la Grande Boucle. Elle est revenue ce jeudi 18 juillet avec nous sur cette première semaine de course très agitée, sur son métier et sur l'avenir du cyclisme féminin.

Championne de France sur route en 2012, Marion Rousse est consultante pour France Télévision depuis 2017
Championne de France sur route en 2012, Marion Rousse est consultante pour France Télévision depuis 2017 © Maxppp - Francis Nicolas

Grand-Fayt, France

Championne de France sur route en 2012, Marion Rousse s'est rapidement consacrée à sa reconversion de consultante, à seulement 24 ans en 2015. Passée par Eurosport, elle est depuis trois saisons un des visages du cyclisme sur France Télévision. "Quand on m'a proposé ce poste de consultante et de commenter des courses professionnelles masculines, j'ai été la première surprise parce que ça s'était jamais vu avant." Mais l'ancienne coureuse de Vienne Futuroscope et Lotto Belisol Ladies a vite constaté que la public reconnaissait son expérience: "Le vélo ça a toujours été toute ma vie, je sais ce que c'est de se faire mal sur un vélo, de mettre un dossard la veille d'une course, d'avoir mal aux jambes".

Une première semaine exceptionnelle

Et en effet, après cinq années à commenter le cyclisme, les audiences sont à nouveau en hausse avec 15% de téléspectateurs en plus qui suivent ce Tour 2019 par rapport à l'an dernier. Marion Rousse se réjouit que le vélo attire toujours plus de monde: "_On a une course incroyable et des Français qui marchent_. Ça nous met aussi un peu de pression: les cyclistes nous offrent un beau spectacle, donc à nous de faire notre boulot derrière."

"Le Tour est passé tout près de mon premier club de vélo et tous les petits cyclistes de l'école étaient là avec des panneaux pour moi, c'était très touchant" - Marion Rousse

Marion Rousse, qui a grandi à Grand-Fayt, dans l'Avesnois, a notamment vu le Tour passer tout près de chez ses parents le 8 juillet dernier : "Le Tour est passé à Solre-le-Château, tout près de chez moi: ça a été mon premier club de vélo et tous les petits cyclistes de l'école étaient là avec des panneaux pour moi, c'était très touchant." 

Ce Tour de France 2019 était tracé pour ce spectacle dès la première semaine : " Il y avait pas mal d'opportunités pour les puncheurs, et les baroudeurs et on arrivait très vite à la montagne". Les succès français n'ont pas gâté notre plaisir, avec un maillot jaune sur les épaules du numéro un mondial au classement UCI World Tour, le Français Julian Alaphilippe.  

De réels progrès pour le cyclisme féminin mais encore peu de médiatisation

Marion Rousse assure que le coureur de 27 ans ne lâchera pas son maillot trop facilement, mais s'interroge sur ses capacités à passer le Tourmalet en jaune : "Il a fait beaucoup d'efforts comparé aux autres leaders depuis le début du Tour parce qu'il n'a pas calculé, mais ses adversaires, qui sont plus dans la gestion, auront quand même un œil sur lui".

Ça avance peut-être pas aussi rapidement qu'on le souhaiterait, mais depuis que j'ai arrêté ma carrière, j'ai bien vu l'évolution du cyclisme féminin." - Marion Rousse

Le nouveau succès populaire de ce Tour tranche avec la faible place laissée dans les médias au cyclisme féminin, qui compte pourtant de belles courses comme le Tour d'Italie féminin qui vient de s'achever. Après le succès du Mondial féminin de football en France, d'autres sports rêvent d'une telle médiatisation. "Il faut qu'on s'inspire du schéma du football féminin, de sa bonne dynamique. ASO, l'organisateur du Tour de France, _est en train de plancher sur un beau projet pour le cyclisme féminin_. Ça avance peut-être pas aussi rapidement qu'on le souhaiterait, mais depuis que j'ai arrêté ma carrière (en 2015), j'ai bien vu l'évolution du cyclisme féminin." Ce vendredi 19 juillet, "La Course By Le Tour 2019", un circuit vallonné autour de Pau, sera la seule course féminine sur ce Tour de France.