Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Marseille, la Corniche s'habille de mosaïques dans l'optique des JO 2024

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

L'incontournable Corniche Kennedy, à Marseille, va subir un lifting complet. D'ici un an et demi, 100 des 600 bancs de l'avenue vont se parer de mosaïques. Un projet fou, initié par l'artiste Paola Cervoni, de l'association Viv'Arthe, dans la perspective des Jeux olympiques 2024.

Les prochaines fresques de mosaïques seront installées au mois de févrtier 2019.
Les prochaines fresques de mosaïques seront installées au mois de févrtier 2019. © Radio France - Florian Cazzola

Paola Cervoni, ne se balade jamais sans sa valise à roulettes. Depuis un mois et demi, cette artiste, fondatrice de l'association Viv'Arthe enchaîne les rendez-vous. Le matin dans les maisons de retraite, l'après-midi dans les écoles, parfois l'inverse. Paola Cervoni n'arrête pas, et pour cause. Elle mûrit le projet un peu "fou" de parer de mosaïques, une centaine de bancs de la Corniche Kennedy. 

En 2016, l'artiste Paola Cervoni avait déjà relooké une vingtaine de bancs de la Corniche.
En 2016, l'artiste Paola Cervoni avait déjà relooké une vingtaine de bancs de la Corniche. © Radio France - Florian Cazzola

Des bancs trop "pales, gris et bétonnés"

Le projet de cette artiste de l'Estaque, est né un peu par hasard. "Quand je suis allé sur la Corniche, il y a une dizaine d'années, je me suis assise sur les bancs, je les ai regardés et je les ai trouvés bien gris, bien pales, bien bétonnés, détaille Paola Cervoni entre deux découpes de carreaux de céramique. Comme Marseille est une ville méditerranéenne, pleine de couleurs, j'ai donc pensé qu'assortir une mosaïque à ce front de mer serait idéal."

La fondatrice de l'association Viv'Arthe a mûri son projet plusieurs mois. Elle a attendu que Marseille soit choisie comme site olympique en 2024 pour convaincre la mairie et la métropole de l'intérêt de sa démarche. Une démarche à la fois artistique et participative. 

Plus de 2.500 petites mains participent au projet.
Plus de 2.500 petites mains participent au projet. © Radio France - Florian Cazzola

Inciter les Marseillais à se réapproprier leur ville 

Depuis un mois et demi, Paola Cervoni organise des ateliers céramique dans les écoles, les maisons de retraite et les centres pour personnes handicapées. Des centaines de petites mains découpent, assemblent et collent les milliers de petits carreaux. "Le projet est emprunt de valeurs citoyennes, se satisfait Bérangère Sylvestre, la directrice de l'école Sainte-Marie de Saint-Loup, partenaire du projet. Il s'agit de créer quelques chose avec tout le monde. En plus, c'est sur le thème des Jeux Olympiques. C'est un bon moyen pour les élèves de découvrir ces valeurs sportives et surtout, ça leur permet de s'ouvrir aux autres."

Les élèves de l'école Sainte-Marie de Saint-Loup ont dessiné les futures fresques posées sur les bancs de la Corniche.
Les élèves de l'école Sainte-Marie de Saint-Loup ont dessiné les futures fresques posées sur les bancs de la Corniche. © Radio France - Florian Cazzola

Les Marseillais et les Marseillaises apprécient également l'initiative. "Ça rend la Corniche plus gaie, se réjouit Pierre. Ça la rend plus humaine et ça donne même envie de s'asseoir". Habitué de la Corniche où il pratique son footing, Antoine est lui aussi enchanté, "c'est plus sympa que la grisaille, un peu de couleur, ça change un peu".

100 des 600 bancs de la Corniche devraient être recouverts de mosaïques d'ici un an et demi. "Je me donne 9 ans pour terminer les 3 kilomètres de Corniche", planifie l'artiste. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess