Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Braderie de Lille : décision sous 15 jours, dit Martine Aubry

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

On devrait savoir d'ici 15 jours si la braderie de Lille aura lieu ou non en septembre 2021. C'est ce qu'a déclaré ce lundi matin Martine Aubry, la maire de Lille, sur France Bleu Nord.

Braderie de Lille
Braderie de Lille © Radio France - Nathanael Charbonnier

"Aujourd'hui, nous sommes vraiment dans l’expectative. Si dans 15 jours, on n'était pas capable de décider de la faire, on ne pourrait pas la faire, parce que l'organisation est très lourde" : c'est ce qu'a déclaré Martine Aubry ce lundi matin sur France Bleu Nord. 

Interrogée sur le maintien ou non de la braderie en septembre prochain, la maire de Lille a expliqué qu'une décision serait prise d'ici 15 jours avec le préfet du Nord, expliquant ne pas vouloir prendre de risque compte-tenu du contexte sanitaire : "Est-ce que tout le monde aura été assez sérieux ? Pourra-t-on faire une rentrée calme sans avoir le risque d'une autre poussée du virus ?", s'est-elle interrogée. La maire explique ne vouloir prendre aucun risque. Donc, aucune décision n'est prise pour le moment : "Donc on attend", déclare la maire. 

Martine Aubry s'exprime sur la braderie de Lille sur France Bleu Nord et répond à Pascale Thiébold

Compte-tenu du contexte sanitaire, la braderie n'avait pas pu se tenir dans sa configuration normale en 2020, l'événement attirant habituellement deux millions de personnes. La braderie avait été remplacée par une "braderie des commerçants" en centre-ville, avec aussi une braderie de la BD au palais des Beaux-Arts. Les restaurants avaient aussi joué le jeu en proposant les traditionnelles moules-frites. Les axes les plus fréquentés avaient été piétionnisés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess