Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une médaille d'or et un trophée pour une bière landaise au Concours International de Lyon

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gascogne

Une bière landaise se distingue au Concours International de Lyon. Malgré le confinement, les dégustations s'organisent et William Père, qui a créé la micro-brasserie de Lugazaut, à Vielle-Soubiran, a eu la bonne surprise de décrocher une médaille d'or.

 William Père et sa bière brune fumée, qui lui vaut une médaille d'or et un trophée
William Père et sa bière brune fumée, qui lui vaut une médaille d'or et un trophée - © William Père

Rien ne destinait William Père, qui a ses attaches familiales à Losse, à devenir brasseur. Jusqu'au jour où le Landais, parti travailler à Paris, a eu envie de changer de vie et de rentrer au pays. Un voyage en Amérique du Sud, et notamment une rencontre avec un agriculteur en Patagonie, lui fait découvrir la fabrication de la bière. Une fois rentré en France, le jeune homme continue de se documenter, se forme et peaufine son projet : créer une micro-brasserie dans les Landes, à côté des chambres et de la table d'hôtes, le domaine de Lugazaut, qu'a ouvert sa petite sœur à Vielle-Soubiran. 

William et sa compagne vont mûrir leur projet deux ans avant de plonger dans le brassin ! Les premières bières sont commercialisées en juillet 2018. La brune fumée, qui vaut aujourd'hui à William ces récompenses, elle, a été créée à la fin de l'année 2018, après un voyage : "Des amis vivent en Angleterre et un jour dans un bar à bières, j'ai goûté cette bière et j'ai adoré. Je me suis dit qu'un jour, il faudrait que je la fasse."

William se met alors au travail dans son atelier, un hangar avicole transformé en micro-brasserie. A côté des chambres et table d'hôtes de sa petite sœur, il teste et corrige. "J'ai eu de la chance avec celle-ci, j'ai trouvé un équilibre assez rapidement. J'ai fait deux brassins tests, en plus petite quantité, avant de la commercialiser"

Des distinctions inattendues

Même pas deux ans d'existence, et déjà des récompenses, une médaille d'or et un trophée au Concours International de Lyon. Une vraie bonne surprise pour William. "On espère toujours, mais moi j'y allais vraiment pour avoir un retour de spécialistes. Dans ce genre de concours, ils nous renvoient toujours les fiches de dégustation et les commentaires. J'ai déjà fait dégusté mes bières à des spécialistes, quand je vais rencontrer des cavistes, mais je voulais un retour de gens vraiment spécialisés. C'était dans cette démarche, avoir cette fiche retour et peut-être progresser dans la construction de mes recettes. Donc, oui, quand j'ai reçu ce mail j'étais vraiment très étonné", lâche t-il en souriant. 

Ça rassure dans son travail

Une médaille d'or dans la catégorie des bières "Porter", bières anglaises et trophée de la meilleure bière de la compétition - France : "Ça rassure dans son travail, on se dit qu'on travaille dans le bon sens, qu'on ne fait pas ça pour rien. Même si je suis content parce que j'ai un retour au niveau local de gens contents, qui apprécient ma bière et me disent de continuer, avoir une autre validation par des gens spécialisés dans ce milieu, c'est rassurant et motivant."

William ne manque pas d'idées pour la suite. Il voudrait utiliser un maximum de produits locaux pour ses bières. C'est encore compliqué aujourd'hui de trouver du malt cultivé en Nouvelle-Aquitaine, du houblon un peu moins, d'ailleurs sa sœur fait pousser quelques plants pour tester. Le jeune brasseur voudrait aussi se lancer dans la production de cidre avec des pomiculteurs des Landes. 

En attendant, il a profité du confinement pour faire des travaux et tripler sa production. Objectif produire 4.500 bouteilles de bière par mois contre environ 500 aujourd'hui.

La gamme des bières de la brasserie Lugazut à Vielle-Soubiran, imaginées et fabriquées par William Père
La gamme des bières de la brasserie Lugazut à Vielle-Soubiran, imaginées et fabriquées par William Père - © William Père
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu