Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Médine, rappeur havrais : "Mes actions contredisent l'image que certains veulent me donner"

Médine était l'invité de France Bleu Normandie, dans Bienvenue au club, ce mardi. Le rappeur havrais a notamment évoqué son rapport au sport, omniprésent dans ses chansons. Il s'est également confié sur d'autres sujets d'actualité.

Médine parle beaucoup de sport, notamment de boxe et de football, dans ses chansons
Médine parle beaucoup de sport, notamment de boxe et de football, dans ses chansons - Medine - Capture d'écran du clip "Kyll" avec Booba

Le Havre - France

Artiste toujours engagé, et parfois controversé, le rappeur havrais Médine est aujourd'hui un grand nom du rap français. Un homme aux combats multiples et qui, dans ses chansons, fait sans cesse référence au sport, et notamment aux valeurs que certains d'entre eux véhiculent. 

Invité de Bienvenue au club, ce mardi, Médine a accepté de parler musique et sport, sur France Bleu Normandie : le football, la boxe, le club qu'il préside, le sport féminin et plus généralement la place des femmes, sa chanson en hommage à Kyllian Mbappe, sa voix qu'il prête à un dessin animé, l'Algérie, l'étiquette que certains lui collent. Médine se confie, au micro de Bertrand Queneutte. Entretien à la fois touchant et passionnant. 

Le Football et le HAC 

Le football, bien que présent dans ses textes ou à travers ses clips, n'est pas le sport de prédilection de Médine. Le rappeur avoue qu'il ne va que "très occasionnellement au Stade Océane". Enfant et adolescent, il allait surtout au Parc des Princes ou au Stade Deschaseaux du Havre. Cependant, parce que amoureux du Havre, il soutient "toujours" l'équipe de sa ville, et "même dans les pires moments". Ce qu'il préfère, dans le football, c'est regarder le public et les commentateurs : "je suis le genre de mec qui, dans une boîte de strip-tease, regarde le public", dit-il en souriant. 

Issam Chebake, son ami

Ancien joueur du HAC aujourd'hui en Turquie, Issam Chebake est un proche de Médine et de la famille Zaouiche. Le défenseur lui a adressé un message, dans Bienvenue au club, et lui a demandé s'il prévoyait de se produire un jour au Stade Océane ? Médine répond que "le public havrais est un public difficile à mobiliser" et rappelle qu'il a plus de mal à remplir des salles au Havre, qu'ailleurs en France. 

L'exemple Mbappe

Dans la chanson "Kyll", Médine et Booba évoquent les origines et la réussite du prodige du foot français, Kyllian Mbappe. A ce propos, Médine déclare : "Mbappe fait partie des figures qui donnent de l'espoir aux jeunes français. Moi, j'ai ce réflexe maladroit de chercher l'homme providentiel dans chaque époque. Cela peut-être un intellectuel, un sportif, un artiste. J'aime bien avoir des figures "références" qui me permettent d'avoir de l'espoir et de m'ancrer un peu plus dans mon pays. Mbappe est une figure qui correspond à ça

Le soulèvement populaire en Algérie 

D'origine algérienne, Médine évoque le "soulèvement" qui s'opère depuis plusieurs semaines, contre le régime et le système, de l'autre côte de la Méditerranée : "il était à prévoir", dit-il. Depuis 2012, je vais en Algérie, et je pressentais une effervescence dans la jeunesse algérienne, une rupture. D'ailleurs, puisqu'on est là pour parler de sport, c'est dans les stades de foot, en Algérie, qu'on ressent le plus d'effervescence (...) Booba et moi, on a d'ailleurs été accueilli par un chant supporter, quand nous sommes allés sur place. Un chant supporter teinté d'engagement politique, et de critiques envers le gouvernement (...) Les endroits populaires comme les stades de foot font partie des endroits où l'on peut exprimer ses idées, sans violence (...) Certains de mes textes se sont retrouvés sur des pancartes, dans les manifs algériennes. D'ailleurs, même dans les manifs, en France, par exemple contre les violences policières, on retrouve des textes de rappeurs en tête de cortège. Cela fait plaisir d'incarner l'espoir ou des valeurs pour les jeunes. On ne peut qu'encenses cela". 

Devoir d'exemplarité ? 

La popularité de Médine contraint-elle le chanteur à être le plus exemplaire possible ? Réponse : "Il faut rester subversif, mordiller certaines frontières. C'est comme ça que je conçois l'art. Sinon, on n'arrivera jamais à s'émanciper de certains complexes. Cela passe par le fait de ne pas être tout le temps politiquement correct. Le fait d'être pris en exemple fait qu'on se pose la question, parce qu'on a une responsabilité. Mais c'est le piège dans lequel il ne faut pas tomber. Il ne faut surtout pas insulter l'auditeur. Les gens sont capables de mettre de la distance. J'ai toujours su le faire, et le public aussi, je le pense. Le problème, c'est l'instrumentalisation. Et c'est le fait de ne pas accepter le rap au même titre qu'on n'accepte pas une partie de la population, parce qu'elle est issue des quartiers populaires."

La boxe et la Don't Panik Team

Avec un père boxeur, Médine a baigné dans le noble art. Pas étonnant qu'il y pioche de nombreuses références pour sa musique. Le chanteur a pratiqué ce sport, mais n'a pas pu percer, en raison d'un "saignement du nez" récurrent. En revanche, il a fondé la Don't Panik Team en 2011, avec son papa et son frère, Nahim. Médine a aussi prêté sa voix, récemment, à un "personnage d'un dessin animé" autour de la boxe (sorti en avril 2019) : Megalo Box. Une façon de "vivre la boxe par procuration".

Le sport féminin et la place des femmes

Basé au Havre, la Don't Panik Team a fait émerger Amina Zidani, quatre fois championnes de France. Est-ce le symbole et la récompense de ce qui semble être l'un de ses combats, à savoir la place des femmes ? Ce qui est certain, c'est qu'il n'a jamais été question de "faire un club spécialisé dans la boxe féminine", il n'y avait pas de "vocation". En revanche, Amina est devenue une "égérie" du club. Et "par la force des choses", Médine et ses collaborateurs ont ensuite organisé les championnats de France de boxe féminine, en 2017. L'artiste estime que lui et les siens ont "aligné certaines planètes", malgré eux. Il n'est aujourd'hui "pas peu fier d'avoir contribué à tous cela", et c'est "un plaisir d'incarner les valeurs du sport féminin, en tant que président de la Don't Panik Team", conclut-il. 

L'étiquette qu'on lui colle ?

Souvent caricaturé, Médine essuie les critiques, parfois vives, d'une partie de la classe politique, notamment à droite et à l'extrême droite. Il s'est récemment retrouvé au coeur d'une polémique autour d'un concert prévu au Bataclan et auquel il a finalement du renoncer : "C'est le jeu, il faut être prêt à être exposer à la critique, à l'animosité, au monde des trolls", assume-t-il. 

Avant  de poursuivre : "Moi, je n'ai jamais fui le débat. J'ai toujours été clair et sans équivoque dans mes textes. Je ne suis jamais tombé sous le coup de la justice. Si quelqu'un a quelque chose à me reprocher, c'est purement subjectif. C'est que cette personne à un problème avec le rap ou même avec elle-même. J'ai réussi à prendre du recul, de la distance. Mes actions, dans mon quotidien depuis plus de quinze ans, sont en contradiction avec l'image qu'on veut me donner. Mes paroles et mes écrits en témoignent et vont à l'encontre de tout ça. Celui qui fait de moi un sombre personnage est un faignant, qui ne va pas plus loin que le bout de son nez."

Les liens étroits entre musique et sport 

La musique et le sport sont étroitement liés, et notamment dans le parcours de Médine. Les deux domaines laissent apparaître de nombreux points communs : moyen de s'en sortir, moyen d'émancipation, de protestation, d'expression, etc... Aux yeux du rappeur, il existe en effet "une transversalité" entre les deux disciplines. D'ailleurs, il "aborde ses concerts et ses albums comme un sportif aborde un grand moment de sa carrière". Ces similitudes font aussi qu'il existe de nombreuses amitiés entre sportifs et musiciens (...) Médine ajoute : "Face à l'animosité et l'aigreur, puissantes, de certains, il est bon d'allier les forces". 

Le live : "Gaza Soccer Beach" 

Médine a accepté un défi improvisé : chanter en direct, dans nos studios, un titre qui symbolise l'un de ses principaux combats. En effet, l'artiste s'engage régulièrement du côté des peuples opprimés, partout dans le monde. Les Rohingyas, récemment. Mais aussi les palestiniens, il y a quelques années, avec ce morceau : "Gaza Soccer Beach".