Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Mémoires d'un Malgré-nous" : le récit d'un alsacien pendant la Seconde Guerre mondiale traduit par sa fille

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

René Debs n'a que 14 ans quand la Seconde Guerre mondiale éclate : en 1943, cet alsacien est incorporé de force dans l'armée allemande comme environ 130.000 autres "Malgré-nous". Sa fille publie aujourd'hui ses mémoires de guerre.

 René Debs, au centre de l'image : "Mémoires d'un Malgré-nous, rescapé de la bataille de Budapest."
René Debs, au centre de l'image : "Mémoires d'un Malgré-nous, rescapé de la bataille de Budapest."

"Ce qui m'a le plus marquée c'est ce côté adolescent qui a été privé de sa jeunesse", explique Sylvie Debs. En ce début d'avril paraissent aux éditions l'Harmattan les mémoires de son père, René Debs, jeune adolescent alsacien lors de la Seconde Guerre mondiale : "Mémoires d'un Malgré-nous, rescapé de la bataille de Budapest."

Une histoire de famille 

Sylvie Debs est maître de conférence à l'Université de Strasbourg, spécialisée en cinéma et littérature brésiliens : "Comme tous les enfants de mon âge, j'entendais souvent ma famille évoquer la deuxième guerre mondiale. Et quand j'ai eu trente ans, j'ai appris que mon père avait écrit ses mémoires de guerre." 

Des mémoires écrites en allemand, sa "langue de guerre" comme lui explique son père, qu'elle traduit alors en français : "Je voulais les publier mais dans les années 1990, tellement de récits de "Malgré-nous" avaient déjà été publiés que ça n'intéressait pas grand monde. Et puis il y a deux ans j'ai repris cette traduction." Une histoire désormais publiée dans la collection "Graveurs de mémoires" de l'Harmattan. 

Un "Malgré-nous" alsacien sur les fronts allemands

René Debs a été incorporé de force dans l'armée allemande entre février 1943 et mais 1945 : "Il allait fêter ses 20 ans quand il est revenu", explique Sylvie Debs. "Ce qui est particulier dans son périple, c'est qu'il a participé et survécu à la bataille de Budapest" : l'un des sièges les plus sanglants de la Seconde Guerre mondiale, lors duquel les forces soviétiques prirent la ville de Budapest à l'armée allemande. 

Mais son récit est aussi celui du quotidien de l'un des quelques 130.000 "Malgré-nous" alsaciens et mosellans forcés de se battre dans les rangs de la Wehrmacht durant la Seconde Guerre mondiale : "Il y a à la fois des choses très tragiques : les batailles, la faim, la souffrance et les blessures, mais aussi des anecdotes plus drôles", raconte Sylvie Debs : "Un jour en Pologne, lui et ses copains alsaciens sont tombés sur une réserve de cognac et d'œufs : ils ont fait un mélange, évidemment ils étaient complètement saouls et on les a retrouvés trois jours plus tard !"

René Debs est décédé en 2002 : "Malgré cela, je suis heureuse de voir paraître ses mémoires, au moins pour ma famille", souligne Sylvie Debs. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess