Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Mesnil-Saint-Nicaise, 600 habitants dans la Somme a son musée !

-
Par , France Bleu Picardie

Mesnil-Saint-Nicaise, petite commune de l'est de la Somme a désormais son musée ! Des pièces rares de l'époque gallo-romaine sont exposées en mairie en version numérique. Ces statuettes et autres objets vieux de 2.000 ans sont projetés en hologramme.

L'un des neuf hologrammes exposés en mairie de Mesnil-Saint-Nicaise
L'un des neuf hologrammes exposés en mairie de Mesnil-Saint-Nicaise © Radio France - François Sauvestre

Mesnil-Saint-Nicaise, France

Toutes les petites communes ne peuvent pas s'en targuer, Mesnil-Saint-Nicaise, 600 habitants dans l'Est de la Somme a son musée ! Des trésors archéologiques de l'époque gallo-romaine, découverts il y a sept ans dans le chantier de la future plateforme du canal seine nord sont désormais exposés en mairie. Mais sous une forme un peu particulière.

Reportage France Bleu Picardie à Mesnil-Saint-Nicaise

Tout tient dans un petit cube en verre. A l'intérieur sont projetés les hologrammes d'ex-voto, de statuettes, des objets vieux de 2.000 ans reconstitués numériquement par la start-up amiénoise Octus, présidée par Cyril Chaidron. "C'est une technique assez simple sur le principe, il s'agit de prendre en photo l'objet, il faut compter une centaine de photos par objet. Et par un logiciel, les photos vont être transformées en objet 3D puis en hologramme", détaille t-il.

Conserver cette mémoire archéologique pour toujours

"C'est de l'archéologie 2.0", s'enthousiasme Gilles Prilaux. Le directeur du centre départemental de Ribemont-sur-Ancre ouvre ses coffres. "Rien ne me désespère plus que de voir des objets magnifiques croupir dans des réserves sombres et fermées à tous et ce sont ces objets tout à fait hors du commun, exceptionnels que l'on présente en version numérique pour que la mairie de Mesnil-Saint-Nicaise, ses habitants puissent conserver cette mémoire archéologique pour toujours". 

Gilles Prilaux, directeur archéologique du centre de Ribemont-sur-Ancre

Les yeux penchés sur ces trésors, les habitants de Mesnil-Saint-Nicaise sont ravis et fiers de leur musée. "C'est bien fait", constate Pascal. Pour Hugues, c'est "plus vivant encore qu'un musée classique". Philippe lui estime que "cela va donner de la valeur à Mesnil !" Et s'il y en a bien un de cet avis c'est monsieur le maire Jacques Meriller pour qui ce musée est "une attraction, un vrai plus pour la commune et pour les habitants". 

Des habitants de Mesnil-Saint-Nicaise découvrent les hologrammes - Radio France
Des habitants de Mesnil-Saint-Nicaise découvrent les hologrammes © Radio France - François Sauvestre

Le musée n'a rien coûté à la commune

L'élu qui n'a rien eu à dépenser pour son musée. C'est une entreprise mécène, Enedis qui a financé le projet à 5.000 euros. Un modèle que le département de la Somme voudrait étendre dans d'autres communes pour mettre en valeur les milliers de pièces archéologiques réunies au centre de Ribemont-sur-Ancre.