Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Cet été, découvrez des métiers... extraordinaires !

Métiers extraordinaires : Frédéric, tailleur de pierre et responsable des ateliers de l’Oeuvre Notre-Dame à Strasbourg

Tout l’été, France bleu part à la découverte de métiers qui sortent de l’ordinaire. Aujourd’hui, Frédéric Degenève, tailleur de pierre de formation, responsable des ateliers de l’Oeuvre Notre-Dame, la Fondation chargée de l’entretien et de la conservation de la cathédrale de Strasbourg.

Strasbourg, France

Pour un tailleur de pierre, exercer son métier au service d’un édifice aussi prestigieux que la cathédrale de Strasbourg est certainement un rêve. Au départ, le petit Frédéric Degenève, 8 ans, rêve de châteaux forts et de citadelles. Dans le sud où il grandit, la cité de Carcassonne ou les châteaux cathares marquent son imagination. Il participe à des chantiers d’été dans les Cévennes, apprend l’ébénisterie et la mécanique, mais c’est le travail de la pierre qui l’attire. Il entre aux Compagnons du devoir.

Passé par Strasbourg pour son tour de France, il y revient par amour en 2000 -il y a rencontré son épouse- et entre dans une entreprise qui travaille sur la cathédrale. Un an plus tard, il fait ses débuts au sein de la Fondation. Aujourd’hui, il est responsable des ateliers de l’Oeuvre Notre-Dame, la Fondation chargée de l’entretien et de la conservation de la cathédrale

La cathédrale de Strasbourg. - Radio France
La cathédrale de Strasbourg. © Radio France - Blandine Costentin

Les fondations de la cathédrale de Strasbourg remontent à plus de 1.000 ans. L’Oeuvre Notre-Dame, elle, est née au début du XIIIe siècle pour gérer les dons et les legs qui allaient permettre la construction de l’édifice actuel.

Au service de la cathédrale

Le responsable des ateliers de la cathédrale, c’est en quelque sorte le chef d’orchestre des différents métiers de l’Oeuvre Notre-Dame. Qu’ils travaillent la pierre, le métal, le bois, les tailleurs de pierre, sculpteurs, maçon, serrurier, responsable de la conservation ont tous en commun la cathédrale. “Nous sommes un outil à son service”, explique Frédéric Degenève.  

Ce sont des métiers extraordinaires parce qu’ils sont consacrés à entretenir et transmettre un édifice millénaire. Les artisans ont en main aussi bien des outils déjà usités au Moyen-Âge, que des logiciels informatiques. Le recours aux objets traditionnels n’est pas une coquetterie, “c’est une éthique”, selon Frédéric Degenève, “on ne veut pas perdre la lecture du bâtiment. Un élément réalisé à tel ou tel siècle n’a pas été façonné pareil”

Dans l'atelier sculpture et taille de pierre de la Fondation Oeuvre Notre-Dame à Strasbourg.  - Radio France
Dans l'atelier sculpture et taille de pierre de la Fondation Oeuvre Notre-Dame à Strasbourg. © Radio France - Blandine Costentin

La technologie, en revanche, permet, par exemple, de reproduire des effets de taille sur la pierre, comme ces outils élaborés dans le laboratoire de l’Oeuvre et imprimés en 3D. Les pierres de la cathédrale souffrent du temps, de la pollution… L’objectif est de maintenir au maximum les éléments d’origine sur la cathédrale.

"Nous sommes des passeurs de pierre"

Frédéric Degenève insiste sur la transmission dont les artisans de l'Oeuvre Notre-Dame sont les acteurs. C'est une transmission des savoir-faire : chaque année, la fondation forme deux apprentis. À travers l'entretien et les chantiers qui se succèdent sur l'édifice, c'est aussi une transmission de la cathédrale aux générations futures. "Nous sommes des passeurs de pierre" exprime le responsable des ateliers.

Candidature à l'Unesco : réponse en 2020

Avec 17 autres ateliers de cathédrales européennes, l'OND est candidate à l'inscription au Patrimoine culturel immatériel de l'Unesco. Chaque année, l'Organisme des Nations unies pour l'éducation, les sciences et la culture examine et avalise des dossiers. Strasbourg, avec des ateliers d’Allemagne, de Suisse, d’Autriche et de Norvège, veut faire reconnaître et préserver les "techniques artisanales et pratiques coutumières des ateliers de cathédrale". La réponse sera donnée en novembre 2020.

En attendant, comment Frédéric Degenève voit-il son métier dans les prochaines décennies ? "Un métier qui a su créer du lien entre tradition et modernité, qui a su être attractif pour les jeunes générations, des compétences accrues et reconnues", répond le tailleur de pierre. 

Quant à la cathédrale, sa flèche est à la fois une présence forte dans le ciel alsacien et un symbole historique. Les Strasbourgeois y sont très attachés et le montrent à travers les dons et legs qui se poursuivent. La cathédrale se visite tous les jours. Sa plateforme à laquelle on accède après avoir gravi 336 marches se visite à nouveau depuis juillet 2019. L'Oeuvre Notre-Dame a aussi son musée, place du château. Les ateliers se visitent, une partie de l'année, sur inscription.

Au Musée de la Fondation Oeuvre Notre-Dame à Strasbourg. - Radio France
Au Musée de la Fondation Oeuvre Notre-Dame à Strasbourg. © Radio France - Blandine Costentin

Lire aussi : retrouvez ici nos autres métiers extraordinaires.