Culture – Loisirs

Metz : les travaux du plateau piétonnier vont débuter le 2 mai

Par Cédric Lang-Roth , France Bleu Lorraine Nord mercredi 23 mars 2016 à 17:31

Vue d'architecte de la future rue des Clercs à Metz.
Vue d'architecte de la future rue des Clercs à Metz. - DR

C'est le prochain gros chantier à Metz : la rénovation du plateau piétonnier. Dans les rues des Clercs, Serpenoise, aux abords de la cathédrale, revêtement et éclairages vont être refaits. Tout le chemin pour aller du centre-ville au quartier de l'Amphithéâtre va également être rénové.

La rénovation du plateau piétonnier de Metz va bien avoir lieu. Le chantier va démarrer le 2 mai prochain, au lendemain de la course La Messine, et s'achever plus d'un an plus tard, à l'été 2017. Coût total des travaux : 3 millions d'euros.

Grès rose et pierre de Jaumont

Il faut dire que le revêtement actuel a environ 40 ans. La ville a donc décidé de tout refaire : finis les pavés un peu inégaux des deux principales rues du centre (des Clercs et Serpenoise). Ce sont des dalles de béton qui vont être posées : elles auront principalement la teinte du grès des Vosges. Aux intersections, la municipalité a privilégié une autre couleur très symbolique de Metz : la pierre de Jaumont.

Suppression des parkings en surface autour de la cathédrale

En outre, la ville va refaire tout l’éclairage public, pour supprimer les dernières zones d’ombre qui persistaient. Les abords de la cathédrale vont être intégralement repensés. Finis, par exemple, les deux parkings en surface de la place St-Etienne et du marché couvert. A la place seront installés des stationnements gratuits, mais de courte durée uniquement. Une suppression prévue pour la fin de l'année, à l'approche du marché de Noël.

Vue d'architecte de la future place St-Nicolas. - Aucun(e)
Vue d'architecte de la future place St-Nicolas. - DR

Enfin, ces travaux, c’est l’occasion de relier encore un peu plus le centre historique et le futur quartier de l’Amphithéâtre, autour du centre Pompidou. La place St-Nicolas sera transformée en zone de rencontre, où les voitures ne sont plus prioritaires. La traversée de l’avenue Foch sera aussi facilitée pour les piétons.

Pas le retour des tranchées !

Et si le chantier va durer si longtemps, c’est parce que la ville veut éviter de reproduire les gènes dont on se souvient tous, lors des travaux du Mettis. "Le phasage des travaux va tenir compte des différentes manifestations commerciales et culturelles qui ont lieu dans la ville, explique Guy Cambianica, le conseiller municipal en charge de l'espace public. Nous arrêterons les travaux le temps de ces manifestations de façon à ce qu’elles se déroulent dans les meilleures conditions possibles." Pas d'impact, donc, sur les fêtes de la Mirabelle, l'été prochain, ou sur le marathon d'octobre.

Guy Cambianica, conseiller municipal en charge des espaces publics.

Créer une ville plaisir

Quant aux commerces du centre-ville, ils pourront continuer de fonctionner normalement. Patricia Sallusti, l'adjointe au maire en charge du dossier, prévient : "on ne va pas travailler profondément, on va travailler par petits espaces en alternant chacun des côtés. Du coup, on ne pourra pas être empêché d'entrer dans un commerce. Les livraisons seront toujours possibles. Donc ce n'est pas le retour des tranchées !"

L'adjointe qui poursuit : "ce qu'on veut créer, c'est une ville plaisir, une ville attractive et animée. Une ville où on se sent bien. Et cette rénovation va permettre de continuer d'avoir envie de venir en cœur de ville."

Patricia Sallusti, adjointe au maire en charge du commerce.