Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Michel Bussi révèle qu'il a pris un pseudo pour écrire un polar à la Indiana Jones

L'auteur à succès Michel Bussi révèle sur les réseaux sociaux qu'il a pris un pseudo pour écrire La dernière licorne, un polar ésotérique sorti en 2017 aux Presses de la Cité. Le livre, signé Tobby Rolland, s’apprête à sortir en édition de poche avec, sur la couverture, le vrai nom de son auteur.

En mars 2019,Michel Bussi était venu présenter son dernier roman "J'ai dû rêver trop fort" aux auditeurs de France Bleu Normandie
En mars 2019,Michel Bussi était venu présenter son dernier roman "J'ai dû rêver trop fort" aux auditeurs de France Bleu Normandie © Radio France - Bénédicte Courret

Normandie, France

"J'ai un secret à vous révéler..." Cela pourrait presque les premiers mots du nouveau roman de Michel Bussi. Pas du tout. C'est le texte que l'auteur adresse à ses followers dans un tweet-vidéo dans lequel il dévoile avoir utilisé le pseudonyme de Tobby Rolland pour écrire il y a deux ans, La dernière licorne aux Presses de la cité. 

Vendu à plus de 10.000 exemplaires, ce polar ésotérique, "à la Da Vinci Code ou à la Indiana Jones" selon Michel Bussi, avait bien marché pour un "premier roman", "on en avait vendu cinq" explique cette libraire du centre-ville d'Évreux, "mais là, on en a commandé cinquante !" Il faut dire que pour l'édition de poche, Michel Bussi éjecte Tobby Rolland de la couverture

Les raisons d'un pseudonyme

Ce roman, Michel Bussi l'a écrit en même temps que Les nymphéas noirs ou Un avion sans elle, "il aurait fallu que j'attende quelques années avant de publier ce livre" avance son auteur. Michel Bussi l'assure, en envoyant son manuscrit à l'éditeur, il n'a rien dit "seul mon agent et une ou deux personnes étaient dans la confidence". Les éditions Pocket, qui vont sortir l'édition de poche, ne savaient pas non plus que Michel Bussi en était l'auteur. Une façon aussi pour l'écrivain à succès de se mettre en danger et de se confronter à un nouveau lectorat. 

"Je ne voulais pas que les gens achètent ce livre parce que c'est un livre de Michel Bussi" - Michel Bussi

La critique a salué ce "premier roman" et les lecteurs ne s'y sont pas trompés.  Il y a un petit changement de style, mais les fondamentaux sont là : "On retrouve le côté suspense, les rebondissements, le côté humour ou histoire d'amour" assure l'auteur. 

"Des histoires sur l'Arche de Noé, le mystère des licornes, le déluge universel avec des milices qui tentent d'assassiner des héros qui cavalent à travers le monde" - Michel Bussi

Pour le pseudo, l'explication est simple : "Rolland, c'est le nom de jeune fille de ma mère et Tobby une private joke entre amis" explique Michel Bussi. Tout ce qui est sur terre doit périr, La dernière licorne sort chez Pocket le 10 octobre 2019

Ils ont fait le coup du pseudo

L'exemple le plus magistral dans la littérature française reste celui de Romain Gary. En 1956,  il obtient le prix Goncourt avec Les racines du ciel. La prestigieuse récompense lui est à nouveau attribuée presque 20 ans plus tard, en 1974, avec Gros-câlin signé Émile Ajar. L'auteur a également utilisé les pseudonymes Roman Kacew, Fosco Sinibaldi ou Shatan Bogat. De l'autre côté de la Manche, l'Écossaise J.K.Rowling, l'autrice de la sage des Harry Potter, a elle aussi fait le pari du pseudo. Elle signe ses romans policiers Robert Galbraith , mais là, les lecteurs étaient prévenus dès le départ et c'est le même tabac. Plus surprenant, un certain Duc William, un auteur de la collection Harlequin. Derrière ce pseudo se cacherait l'actuel ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire ! 

Choix de la station

France Bleu