Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Michel Janvier, collaborateur d'Uderzo nous raconte le papa d'Astérix

-
Par , France Bleu Creuse, France Bleu Limousin

Il a mis au propre les dessins d'Astérix de 1989 à 2006. Le dessinateur creusois Michel Janvier a été choisi par Albert Uderzo pour finaliser les aventures du petit gaulois. C'est la passion des belles voitures qui a réuni les deux hommes.

"Albert Uderzo avait le même regard malicieux qu'Obélix" se souvient Michel Janvier
"Albert Uderzo avait le même regard malicieux qu'Obélix" se souvient Michel Janvier © Maxppp - PHOTOPQR/LE PARISIEN/PHILIPPE DE POULPIQUET -

Quand on ouvre un album d'Astérix, on y trouve sans le savoir la patte d'un dessinateur creusois. 

De 1989 à 2006 (date du départ à a retraite d'Albert Uderzo), Michel Janvier est chargé d'encrer les dessins du papa d'Astérix et d'Obélix. C'est aussi lui qui assure le lettrage, autrement dit l'écriture du texte des "bulles".

_"Nous nous sommes rencontrés en 1988 au circuit du Mas-du-Clos"_se souvient Michel Janvier. Ce circuit privé à Saint-Avit-De-Tardes, non loin d'Aubusson est alors un lieu de rendez vous pour les amateurs de belles mécaniques, notamment de Ferrari , l'autre passion d'Albert Uderzo.

"Comme j'aime aussi les voitures, j'avais fait toute une série de dessins et de portraits", raconte Michel Janvier, alors déjà dessinateur de bande-dessinées.

"C'est Pierre Petit, le pilote Creusois m'a alors présenté à Uderzo. C’était quelqu'un de timide, discret, modeste. Il avait même tendance à rougir quand on parlait de lui !  Mais une fois que la porte était ouverte et qu'il sentait bien les gens, son amitié était ancrée dans le temps."

"Il m'a choisi alors pour assurer le lettrage des "bulles" de ses albums. C'est à dire mettre au propre à l'encre le texte des personnages."

Dessiner "par dessus" Uderzo

"J'ai eu l'immense honneur de travailler sur ses planches originales, ses crayonnés et d'admirer son génie du dessin. C’était quelqu'un au dessus de nous tous. Beaucoup d'auteurs de BD font ce métier, parce qu'avec Franquin (Gaston Lagaffe) ou Morris (Lucky Luke) , ils ont débroussaillé le chemin." 

La dédicace d'Uderzo à Michel Janvier
La dédicace d'Uderzo à Michel Janvier - Michel Janvier DR

"Le premier album sur lequel j'ai dû travailler, c’était en 1989 "La Rose et le Glaive", j'avais les 14 premières pages à encrer. Je repassais donc à l'encre le trait le plus précis possible sur ce qu'il avait prévu. C'était une responsabilité énorme, parce que c’était sur les originaux." sourit Michel Janvier.

"L'un des moments les plus étranges de ma vie, c’était à la page 6 quand il m'a dit : "Ben c'est bon, vous pouvez gommer", c'est à dire j'effaçais le travail d'Uderzo et il ne restait que  le mien." 

Une relation de confiance s'installe entre les deux hommes. Michel Janvier travaille alors à Paris aux côtés d'Albert Uderzo.

"Dans une des pages de "La Rose et le Glaive", il avait oublié de dessiner les moustache du forgeron dans la scène du banquet. Personne n'osait lui dire. Je lui ai fait remarquer. Il ne s'est pas vexé et a lâché "ben alors , si je  commence à oublier les moustaches de mes gaulois, on est mal barrés !"

"Il avait le même regard malicieux qu'Obélix"

"Vous regardez les petits yeux d'Obélix.. eh bien c'est lui !" s’émeut Michel Janvier 

"Ce sont ses yeux à lui, un petit peu plissés, plein de malice. Il n' a pas les grands yeux d'Astérix. Ce sont ses petits yeux, un peu en retrait, qui scrutent, avec toujours une bonne vanne à sortir. La discrétion et la petite pique qui tombe à point nommé, ça c’était Uderzo !"

Ferarrus, le mécanicien creusois

L'autre passion du papa d'Astérix, ce sont donc les belles voitures, notamment les Ferrari. Et là, aussi son mécanicien attitré est un creusois !

"Je travaillais  à l'usine de Levallois-Perret, se souvient André Dumas qui habite aujourd'hui Dun-Le-Palestel.

"Albert Uderzo appartenait au club Ferrari, et on s'est pris d'amitié, parce qu'on avait des atomes crochus qui fonctionnaient bien tous les deux. J’étais quasiment son mécano personnel. J'ai fait l'entretien de ses voitures, mais aussi celles de sa fille et de son petit-fils."

"A chaque fois qu'il y avait une sortie au circuit du Mas du Clos, il était là. Il avait alors une 512 M , qui était un prototype fantastique. Il a aussi conduit une F40 et bien d'autres voitures."

Le type de voiture piloté par Albert Uderzo au circuit du Mas du Clos
Le type de voiture piloté par Albert Uderzo au circuit du Mas du Clos © Maxppp - NATIONAL PICTURES/MAXPPP

"La Creuse c'etait quelque chose pour lui de fantastique. C’était quelqu'un d'une très grande gentillesse. il m'a fait quelques dessins que j'ai encadré. Notamment Ferrarus, le mécanicien aux cotés d'Enzo Ferrari et de mon patron de l'époque. C'est quelque chose que je conserve précieusement." conclut André Dumas

A lire aussi : Albert Uderzo, le dessinateur d'Astérix, est mort à 92 ans

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu