Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Michèle Lucibello fête ses 60 ans d'enseignement de la danse

vendredi 11 janvier 2019 à 16:12 Par Romeo Van-Mastrigt, France Bleu Gard Lozère

Michèle Lucibello, la plus célèbre des danseuses Nîmoise, a formé des milliers de petits Gardois. Elle fête ses 60 ans d'enseignement de la danse ce samedi.

Michèle Lucibello et sa classe de futurs danseurs nîmois
Michèle Lucibello et sa classe de futurs danseurs nîmois © Radio France - Roméo Van Mastrigt

Nîmes, France

Michèle Lucibello a 81 ans et pourtant elle en fait quasiment 20 de moins. Elle fête ses 60 ans d'enseignement de la danse classique à Nîmes. Celle qui a commencé à danser dans l'ancien théâtre de Nîmes (brûlé en 1952) a formé des milliers de Gardois aux secrets de la danse. "J'ai fait danser la moitié de la ville", souffle-t-elle en rigolant. Ce sont plus de 3 générations de petits enfants qu'elle a entraînées, "la grand-mère, la mère et la fille" s'exclame-t-elle, "on n'emmène pas son enfant dans un endroit où l'on a été malheureux".

La fierté d'enseigner

L'une de ses plus grandes fiertés, c'est évidemment la transmission de son art. Aujourd'hui, ses élèves parcourent le monde, du Canada à l'Espagne, en passant par l'Italie. Certains occupent des fonctions prestigieuses dans les plus grands Conservatoires de France. Quelques-uns sont même devenus danseurs à l'Opéra de Paris.

Immersion dans le cours de Michèle Lucibello

On dit souvent que Michèle Lucibello est aussi célèbre que certains monuments de Nîmes. "On m'arrête dans la rue pour me saluer sans arrêt, même au restaurant", s'amuse celle qui fut première danseuse du jeune ballet du Languedoc. "Hier encore, je suis allée chez le notaire. Je ne lui ai jamais donné de cours, pourtant, il m'a reconnu immédiatement !" raconte-t-elle. 

Pas prête à arrêter

"Moi, je veux faire comme Molière, mourir sur scène", avoue Michèle. "Je ne veux pas dire un jour que je vais m'arrêter, parce que si c'est le cas, ça voudrait dire que je n'ai plus l'envie." Aujourd'hui, elle entraîne encore beaucoup d'enfants et de petits gardois dans son école de danse Némausa Danse. 

Pas question de s'arrêter pour Michèle Lucibello