Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

Miguel Angel Perera gracie un toro de Garcigrande dans les arènes de Nîmes

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Corrida triomphale ce samedi après-midi dans les arènes de Nîmes. Miguel Angel Perera et Sébastien Castella sont sortis tous les deux par la porte des Consuls.

Miguel Perera salue les spectateurs des arènes de Nîmes après son triomphe
Miguel Perera salue les spectateurs des arènes de Nîmes après son triomphe © Radio France - Hervé Sallafranque

Nîmes, France

Après midi triomphale ce samedi dans les arènes de Nîmes. Miguel Angel Perera et Sébastien Castella  sont sortis tous les deux par la porte des Consuls. Le matador biterrois a coupé trois oreilles à ses deux adversaires, mais c'est surtout la grâce du dernier toro de la corrida de Garcigrande obtenue par Miguel Angel Perera qui a marqué les esprits. Une grâce, un indulto en espagnol, qui a été sujet à discussion, comme presque toujours dans ces cas là.

Cazadotes inlassable dans la muleta de Perera

Cazadotes était un grand toro. Est-ce qu'il méritait la grâce pour autant ? C'est un autre débat. Non, si l'on se réfère à son comportement à la pique où il n'a pas fait preuve d'une grande bravoure. Oui, si l'on tient compte de son extrême générosité dans la muleta de Miguel Angel Perera, dans laquelle il s'est engouffré inlassablement, sans jamais baisser d'intensité dans la combativité. Un moteur et une transmission que le maestro de Badajoz a parfaitement su mettre en exergue, en faisant monter progressivement la température sur les gradins, avec suffisamment  de malice sur le final pour que  la pression des spectateurs conduise le président Bernard Angelras à sortir le mouchoir orange, synonyme d'indulto. 

En théorie, pour être gracié un toro devrait être complet sur l'ensemble des trois tiers, mais, dans la tauromachie actuelle, le public ne retient souvent que le dernier. Il faut bien s'y faire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu