Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mondial 2023 de rugby : la proximité joue en faveur de Tours pour l'accueil d'une équipe selon Bernard Laporte

-
Par , France Bleu Touraine

Bernard Laporte avait fait la promesse de venir à Tours s'il était réélu à la tête de la Fédération française de rugby, c'est chose faite. Il était présent ce lundi en gare de Tours à l'occasion de la venue du train de la Coupe du monde 2023. Tours est candidate pour l'hébergement d'une équipe.

Bernard Laporte était à Tours ce lundi matin à l'occasion de la venue du train de la coupe du monde 2023
Bernard Laporte était à Tours ce lundi matin à l'occasion de la venue du train de la coupe du monde 2023 © Radio France - Jean Lebret

Premier déplacement à Tours pour Bernard Laporte depuis sa réélection samedi. Le président de la Fédération française de rugby connaîtra donc les joies d'une Coupe du monde à domicile en 2023. Sa venue à Tours ce lundi est en lien avec cet événement puisque le train de la Coupe du monde a fait étape toute la journée en gare de Tours. La ville de Tours est candidate pour servir de camp de base à une délégation de ce Mondial organisé en France. 

Un gros investissement de la ville de Tours pour accueillir une équipe

Plus de quatre millions d'euros seront nécessaires pour l'aménagement de structures. La ville de Tours a décidé d'en investir dans un premier temps plus de la moitié pour refaire notamment les terrains et les vestiaires de l'US Tours à la Chambrerie à Tours-nord. "La consultation des entreprises vient d'être lancée expliquel'adjoint chargé des sports Eric Thomas. Il y a une première tranche de 2,5 millions d'euros sur laquelle la ville s'engage aujourd'hui, cela permettra à l'US Tours de conserver ensuite ce formidable héritage de cette Coupe du monde de rugby. C'est une véritable opportunité qui ne refuse pas. En tout, nous sommes sur 4,5 millions d'euros".

A Tours, les conditions sont réunies pour héberger une équipe le temps du tournoi  - Bernard Laporte, le président de la FFR

Bernard Laporte, qui se réjouit de voir le nombre de licenciés repartir à la hausse en France (+4,75%), estime que la ville de Tours a une véritable chance d'être retenue pour servir de camp de base à une délégation étrangère. "Il y a à Tours les conditions requises puisque la ville remplie le cahier des charges, la proximité de Paris, Nantes ou Bordeaux joue en faveur de Tours. Les équipes, on le sait, veulent ne pas être loin des stades. J'ai été entraîneur de l'équipe de France durant huit ans, c'est quelque chose que l'on regardait avec attention"

Pour le moment, rien n'est acquis. Plus de 80 villes ont postulé. Un premier tri sera fait pour en garder une cinquantaine. La ville de Tours connaîtra son sort un an avant la Coupe du monde, c'est-à-dire en 2022.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess