Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Ce Haut-Savoyard a terminé tous les Ultra Trail du Mont-Blanc

vendredi 1 septembre 2017 à 10:18 Par Anne Chovet, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Seulement deux coureurs ont bouclé tous les Ultra Trail du Mont Blanc (UTMB) depuis sa création en 2003. Une coureuse allemande et Didier Delemontez, il habite Marignier en Haute-Savoie. Portrait.

Didier Delemontez lors de l'UTMB
Didier Delemontez lors de l'UTMB - Laura Delemontez

Chamonix-Mont-Blanc, France

C’est une course extrême : 171 km et 10 000 mètres de dénivelés positifs. 2300 coureurs prennent le départ de l'UTMB, l'Ultra Trail du Mont Blanc, vendredi soir à 18h, à Chamonix. A 59 ans, c'est la quinzième fois que Didier Delemontez participe à l'UTMB. Il était là pour la première édition en 2003. Et à l'écouter ce n'est pas si difficile que ça. Du coup il repart chaque année ! Vous l'aurez compris Didier est la modestie et la simplicité incarnées. N'allez surtout pas croire que l'UTMB est à la portée de tout coureur, d'ailleurs la première année, 90% des participants ont abandonné, mais Didier a tendance à oublier les moments difficiles.

→ À lire aussi : Comprendre l'Ultra Trail du Mont Blanc 2017 en cinq chiffres

Pour la préparation on est loin des programmes d'entraînement que suivent certains traileurs. Didier ne travaille plus, il promène son chien tous les matins, sur les hauteurs de Marignier avec parfois un petit footing. Et deux mois avant l'UTMB, il court deux à trois fois par semaine pendant 1h à 1h30 et une fois par semaine il fait une sortie plus longue, entre 3 et 9 heures. Pour son régime alimentaire, là aussi Didier fait dans la simplicité.

"La veille de l’UTMB je mange des pâtes et le jour de la course je bois de l’eau pétillante et du Coca..."

On parle de l'UTMB avec Didier Delemontez

Pour l’équipement, Didier n’a pas de vêtements ou matériel dernier cri « des chaussures, un short et un sac à dos suffisent ». Pour ne pas être trop en décalage avec les autres coureurs il a quand même changé, ses bâtons de ski pour des bâtons de randonnée et son short d’athlétisme pour un modèle plus long, pour le trail ! Par contre, il garde le même tee-shirt orange depuis une dizaine d’années : « il est bien adapté à mon sac à dos, ça évite les frottements » explique Didier.

Pas besoin d’être suréquipés pour faire des résultats tout à fait satisfaisants. Didier a réalisé sa meilleure performance en 2008, il a bouclé l’UTMB en 28h30, là où le dernier met plus de 46 heures. Sauf blessure, Didier se voit courir l'UTMB encore un bon moment. Et quand il raccrochera, il restera dans la course, il aimerait être bénévole.

→ À lire aussi : Cinq mois après avoir donné un de ses reins, un Auxerrois part à la conquête du Mont-Blanc

Didier Delemontez et son chien (qui s’entraîne avec lui !) - Radio France
Didier Delemontez et son chien (qui s’entraîne avec lui !) © Radio France - Anne Chovet