Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Mont-de-Marsan obtient une étoile au Guide Vert Michelin

mardi 27 mars 2018 à 21:14 Par Valérie Mosnier, France Bleu Gascogne

C'est une première pour Mont-de-Marsan. La préfecture des Landes obtient une étoile dans le Guide Vert Michelin Aquitaine, dont l'édition 2018 vient d'être présentée. Une belle vitrine pour la ville qui avait encore, il y a quelques années, une image triste, moche et sans intérêt.

 "Ici la sculpture s'exprime et se découvre partout " explique le Guide Vert Michelin en introduction
"Ici la sculpture s'exprime et se découvre partout " explique le Guide Vert Michelin en introduction - © Office de Tourisme Mont-de-Marsan

Mont-de-Marsan, France

C'est une sacrée distinction que vient d'obtenir la ville de Mont-de-Marsan. Elle vient de décrocher une étoile dans la nouvelle édition du Guide Vert Michelin Aquitaine. Une première dans l'histoire de la commune, qui se bat depuis quelques années contre une image de "ville administrative". 

La nouvelle a été officiellement annoncée il y a une dizaine de jours, lors de la présentation de l'édition 2018 du Guide Vert Michelin Aquitaine. Comme pour la cuisine, chaque année, le guide décerne des étoiles et peut aussi en retirer.  Tout se fait sur la base d'une visite. A Mont-de-Marsan, elle a eu lieu à la fin de l'été dernier. Les rédacteurs notent ensuite la ville ou le site sur neuf critères répartis en trois catégories. Il y a d'abord la première impression, c'est à dire le ressenti lors de la découverte du site, la notoriété, la richesse patrimoniale et la richesse de la visite. Le deuxième critère est celui du patrimoine, qui prend en compte la présence de labels, la valeur patrimoniale ou historique, la beauté et l'esthétique, l'authenticité et le charme. Enfin, il y a la visite à proprement parler avec la qualité de l'accueil et la qualité de la visite. Ces visites se font assez régulièrement, en moyenne tous les deux ans. Les rédacteurs du Guide Vert peuvent donc se rendre compte des évolutions. Globalement à Mont-de-Marsan l'aménagement des berges à retenu l'attention, mais aussi l'animation (plus de bars, de restaurants), le "charme de ses trois rivières" et la sculpture "qui s'exprime et se découvre partout : dans la rue, au sein du musée Despiau-Wlérick ou lors de l'événement triennal Mont-de-Marsan Sculptures" peut-on lire en introduction dans le Guide Vert. 

Une revanche sur l'histoire - Christophe Zamprogno, Directeur de l'OT de Mont-de-Marsan

A l'heure du numérique et des sites d'avis de clients, le Guide Vert reste une référence dans le secteur touristique reconnaît le Directeur de l'Office de Tourisme de Mont-de-Marsan. Pour Christophe Zamprogno : "Avoir une étoile c'est une reconnaissance, qu'il y a eu un travail de fond qui a été effectué sur la destination, la ville... Et que enfin Mont-de-Marsan est une étape, même si on n'est pas encore Bordeaux ou Saint-Emilion, en tout cas une étape intéressante pour le touriste." Effectivement, sur les cartes publiées dans l'édition 2018, le Guide Vert place Mont-de-Marsan dans l'un de ses six parcours "L'arrière pays landais" à faire en Aquitaine. "Entre être juste présent à minima et apparaître comme un centre d'intérêts, ça peut être _un élément déclencheur pour des clientèles qui sont en séjour sur le reste du département ou qui descendent_" poursuit Christophe Zamprogno "on ne mesure pas encore les retombées et c'est tout un ensemble avec la Scandibérique (un itinéraire de 5.000 km pour les vélos, de la Norvège à Saint-Jacques-de-Compostelle), qui va arriver cet été"

Pour le Directeur de l'Office de Tourisme de Mont-de-Marsan, "ces signaux aident clairement à avancer et à nous dire qu'il n'y a pas de fatalité" avant de rajouter que c'est un peu "une revanche sur l'histoire. Quand on pense tourisme, on pense bien évidemment aux stations du littoral, ou aux stations thermales. C'est vrai de Mont-de-Marsan a toujours été un peu qualifiée de ville plus administrative".

Du côté des Montois, croisés ce mardi matin, les avis sont partagés. Certains sont un peu surpris : "Il n'y a pas un centre historique très développé!", d'autres sont carrément étonnés : "C'est un peu bizarre, parce que je me dis qu'à Mont-de-Marsan il n'y a rien à faire, à part pendant les Fêtes." Mais, la plupart reconnaissent les embellissements, les aménagements comme les berges de la Midouze, la Place Saint-Roch... "Quand on est Montois, on est fier d'avoir une étoile. Donc on attend la deuxième !" 

Dans les Landes, Labastide- d'Armagnac, Capbreton, Hossegor, le Courant d'Huchet, le Marais d'Orx et l'étang de Soustons conservent leur étoile. L'Ecomusée de Marquèze est le seul site landais à avoir deux étoiles au Guide Vert encore cette année. La mauvaise nouvelle, elle est pour Dax, qui perd son étoile.