Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Montagne : il faut désormais un équipement minimum pour gravir le Mont-Blanc

jeudi 17 août 2017 à 16:23 Par Nelly Assénat, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Le maire de Saint-Gervais (Haute-Savoie) prend ce jeudi un arrêté municipal qui impose désormais un équipement minimum aux candidats à l'ascension du Mont-Blanc. Jean-Marc Peillex dénonce la mode de l'ultra-trail qui encourage certains à grimper avec des tenues et des chaussures inadaptées.

Le maire de Saint-Gervais s'inquiète de la mode de l'ultra-trail. Ici Anton Krupicka, en avril 2017 aux Houches (74)
Le maire de Saint-Gervais s'inquiète de la mode de l'ultra-trail. Ici Anton Krupicka, en avril 2017 aux Houches (74) © AFP - Jean-Pierre Clatot-AFP

Massif du Mont-Blanc, Haute-Savoie, France

Pour certains, il faut donc le préciser : le Mont-Blanc ne se grimpe pas en baskets et sac à dos.

Le maire de Saint-Gervais prend un arrêté municipal pour sanctionner tous ceux qui ne portent pas l'équipement approprié. Jean-Marc Peillex réagit une nouvelle fois aux événements dramatiques qui viennent de se dérouler dans le massif. Ce jeudi midi, un homme de 46 ans est toujours porté disparu (depuis deux jours) après être parti au sommet du Mont-Blanc en tenue et tenue et matériel de trail.

Les traileurs de plus en plus nombreux

D'après le maire de Saint-Gervais, cela fait plus de deux ans que le Mont-Blanc est confronté à ces situations "où quelques têtes brûlées confondent l'ascension du Mont-Blanc avec ultra-trail".

Face aux refus d’entendre les messages de préventions, j’ai donc décidé de signer cet arrêté municipal" —Jean-Marc Peillex, maire de Saint-Gervais

Face à ces comportements, le maire de Saint-Gervais a demandé en début d'année 2016 à un avocat d'étudier la possibilité de prendre un arrêté municipal pour imposer un équipement minimum à tous les candidats à l'ascension du Mont-Blanc. Aujourd'hui, Jean-marc Peillex explique : " Face aux refus d’entendre les messages de préventions, j’ai donc décidé de signer cet arrêté municipal qui entrera immédiatement en vigueur".

Bonnet, crampons, baudrier... et crème solaire

Cet arrêté impose un équipement minimum aux alpinistes qui veulent emprunter la voie royale, à savoir :

  • bonnet, lunette de soleil + masque de ski + crème solaire
  • veste chaude + gore tex
  • pantalon de montagne + surpantalon
  • chaussures d'alpinisme pouvant recevoir des crampons
  • crampons réglés aux chaussures
  • baudrier + kit de sortie de crevasse
  • corde d'attache
  • piolet
  • GPS ou boussole + altimètre

En cas de non-respect de ces règles, l'alpiniste se verra sanctionner d'une amende de 38 euros infligée par les gendarmes du PGHM (peloton de gendarmerie de haute montagne) de Chamonix.

Ce n'est pas le premier coup de colère du maire de Saint-Gervais. La semaine dernière Jean-Marc Peillex dénonçait ces familles qui partent à l'assaut du Mont-Blanc avec des jeunes enfants. Un couple de Hongrois était arrêté dans son ascension avec ses jumeaux âgés de 9 ans.

→ À lire aussi :