Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Morogues : l'église renaît avec ses joyaux médiévaux

vendredi 20 avril 2018 à 18:14 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

La renaissance d'un petit joyau comme le Berry en recèle dans ses campagnes : à 11H00 ce samedi matin, cérémonie de réveil de l'église de Morogues, au nord de Bourges. Une bâtisse du XIIIé siècle qui était fermée depuis deux ans.

A gauche, le magnifique banc d'oeuvre de l'église de Morogues (Cher), issu de la sainte-chapelle de Bourges, détruite peu avant la révolution
A gauche, le magnifique banc d'oeuvre de l'église de Morogues (Cher), issu de la sainte-chapelle de Bourges, détruite peu avant la révolution © Radio France - Michel Benoit

Morogues, France

Deux ans de travaux pour rénover totalement l'édifice : 680.000 euros dont 191.000 à la charge de cette petite commune de 490 habitants.    Une somme importante, mais cet investissement était nécessaire car l'église de Morogues abrite des oeuvres issues de la sainte chapelle de Bourges, détruite avant la révolution. 

Emmanuel Marot, conseiller municipal (à gauche) et Gérard Clavier, maire de Morogues, posent devant St-Jean-Baptiste, statue du XVéme siècle, issue de la sainte chapelle de Bourges. - Radio France
Emmanuel Marot, conseiller municipal (à gauche) et Gérard Clavier, maire de Morogues, posent devant St-Jean-Baptiste, statue du XVéme siècle, issue de la sainte chapelle de Bourges. © Radio France - Michel Benoit

Un patrimoine exceptionnel pour une si petite commune. L'église possède notamment un magnifique banc d'oeuvre : " Il vient tout droit de la sainte chapelle de Bourges, c'était une sorte de banc d'officiants et on en est très fier, détaille Emmanuel Marot, conseiller municipal. Tout comme le Christ en croix polychrome que l'on a repositionné comme il devait l'être dans la sainte chapelle, c'est à dire visible à 360° sur une poutre de gloire. Il y a également trois autres statues en pierre polychrome : Saint Jean-Baptiste, la Vierge Marie et Saint Symphorien, mais qui serait plutôt un homme de cour. Des oeuvres du XVéme siécle en très bon état, témoignages majeurs de l'art médiéval. "

Le Christ en croix de l'église de Morogues (Cher) - Radio France
Le Christ en croix de l'église de Morogues (Cher) © Radio France - Michel Benoit

Ces travaux de restauration ont également réservé, comme toujours quelques surprises.  En grattant le plâtre, les restaurateurs ont mis au jour plusieurs peintures sur les murs de l'église : "On connaissait leur existence pour certaines d'entre elles, précisé Emmanuel Marot. C'est le cas pour les croix de célébration. Huit sont visibles sur la présence supposée de douze de ces croix. Elles étaient peintes à chaque fois que des travaux de restauration ou des modifications étaient apportées au bâtiment, souvent accompagnées de la représentation d'un saint. La litre funéraire, un bandeau de peinture noire qui fait le tour de l'église, appliqué sans doute pour marquer le deuil d'une grande famille noblière.  Mais on est aussi tombé sur des peintures totalement inattendues et en particulier, une oeuvre qui se situe à l'emplacement ancien du christ en croix (que l'on a déplacé suite à cette découverte). Il s'agit de la représentation d'un géant, probablement Saint-Christophe accompagné d'inscriptions en latin. Tout cela à l'endroit du clocher actuel. " Des éléments qui datent probablement du XVIéme siècle. 

Le géant Saint-Christophe dont la peinture a été découverte dans l'actuel clocher, est une vraie surprise. - Radio France
Le géant Saint-Christophe dont la peinture a été découverte dans l'actuel clocher, est une vraie surprise. © Radio France - Michel Benoit

La voûte lambrissée a également été nettoyée de son plâtre et on est tombé sur une petite chimère en bois qui semble surveiller le choeur de l'église : "C'est une tête d'animal en position très agressive, les oreilles en arrière, la gueule ouverte, les dents acérées. Elle accueille le pèlerin s'avançant dans la nef, de manière très hostile, et ça reste une énigme." 

La chimère découverte dans la voûte lambrissée de l'église de Morogues, est une énigme pour le moment. - Radio France
La chimère découverte dans la voûte lambrissée de l'église de Morogues, est une énigme pour le moment. © Radio France - Michel Benoit

Peut-être une mise en garde sur les forces du mal ... l'église est maintenant totalement hors d'eau. Les statues, le christ en croix et le banc d'oeuvre finement ciselé, tous issus de la sainte chapelle de Bourges n'ont plus rien à craindre. Le maire de Morogues, Gérard Clavier défend cette rénovation : "Ca nous coûte un peu de sous mais on a un tel patrimoine que ça valait la peine de le mettre en valeur." Peu de villages peuvent se vanter en effet de posséder cinq oeuvres classées monuments historiques. Pour marquer le réveil de cette église, un concert gratuit est prévu à 18H00. Au programme, le choeur de Boisbelle et Quintet Nakupenda.

L'église de Morogues (Cher) abrite de magnifiques oeuvres issues de la sainte chapelle de Bourges. - Radio France
L'église de Morogues (Cher) abrite de magnifiques oeuvres issues de la sainte chapelle de Bourges. © Radio France - Michel Benoit