Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mort de Claude Brasseur : il avait joué dans "L'Oncle de Russie" tourné en Creuse en 2005

-
Par , France Bleu Creuse, France Bleu Limousin

Le comédien de 84 ans est mort mardi. Connu pour son incarnation de François Vidocq à la télévision, il a aussi marqué les Creusois en 2005 lors d'un tournage à Sardent. Il interprétait le rôle d'un soldat dans "L'oncle de Russie" de Francis Girod.

Claude Brasseur avait tourné "L'oncle de Russie" en 2005 à Sardent.
Claude Brasseur avait tourné "L'oncle de Russie" en 2005 à Sardent. © Maxppp - Thomas JOUHANNAUD

Le cinéma et le théâtre français perdent l'une de leurs figures. Claude Brasseur est mort mardi à l'âge de 84 ans. Il laisse derrière lui une centaine de films, deux Césars et des rôles phare comme celui de François Vidocq à la télévision et Un éléphant ça trompe énormément sur grand écran. Il avait aussi joué dans La boum et Camping. Le comédien avait marqué la Creuse en 2005 grâce à un rôle dans "L'oncle de Russie" de Francis Girod, tourné à Sardent.

Le bourg creusois avait accueilli pendant trois semaines le tournage de ce téléfilm où joue également Marie-Josée Nat. Claude Brasseur interprétait Gaston Boissac, un soldat français porté disparu après la Seconde guerre mondiale, et qui a passé sa vie en Russie, bloqué par la Guerre froide. Ses lettres ne sont apparemment jamais arrivé à destination. Alors que tout le monde le croyait mort, il revient au pays en 1989. Claude Brasseur incarne donc le "revenant", qui retrouve sa langue maternelle et comprend peu à peu qu'il n'est pas le bienvenu.

"Un tournage complexe et mystérieux"

Le rôle avait emballé Claude Brasseur : "J'aime varier, c'est la première fois que j'ai un personnage comme ça, qui ne parle pas beaucoup. C'est un tournage assez complexe, bizarre, un peu mystérieux, je ne vous en dis pas plus !", confiait-il au micro de France Bleu à l'époque.

Dans le film, Gaston va retrouver Geneviève, son amour de jeunesse, interprétée par Marie-Josée Nat. Francis Girod, réalisateur habitué des tournages en Creuse, était ravi de réunir à l'écran ces deux acteurs qui avaient débuté ensemble auprès de Jean Gabin.

Souvenirs du tournage avec Claude Brasseur à Sardent

À Sardent, on se souvient du tournage, comme un clin d'oeil au réalisateur creusois d'adoption Claude Chabrol, qui avait pris le village pour décor cinquante ans plus tôt dans Le Beau Serge

L'agriculteur et acteur Pierre-François Dumeniaud a accueilli l'équipe de tournage de L'Oncle de Russie, film dans lequel il tient un petit rôle. Pour ce Creusois qui a toujours baigné dans le milieu du cinéma, ce n'était même pas un étonnement que de croiser Claude Brasseur chaque matin devant chez lui ! "Je m'arrêtais, je prenais un café avec lui et on parlait", raconte Pierre-François Dumeniaud. "Il posait beaucoup de questions sur la ferme, sur la vie de la Creuse"

C'était quelqu'un qui adorait la vie, qui rigolait tout le temps

L'acteur Thomas Chabrol, fils de Claude, a lui aussi participé au tournage. "Claude Brasseur, c'était quelqu'un qui adorait la vie, qui rigolait tout le temps", se souvient-il. Pour lui, c'est un peu le symbole de la génération de son père qui s'en va. "C'était des personnages flamboyants. C'était des gens du métier au sens artisanal et amoureux du métier. Ils savaient vivre, ils faisaient la fête, ils savaient déconner mais en étant très rigoureux sur le travail. Ils étaient des exemples formidables pour tout le monde"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess