Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Mort de Jean-Pierre Mocky : "C'était un combattant" raconte la Franc-comtoise qui a partagé sa vie

L'ancienne Miss France Patricia Barzyk, originaire d'Arbouans, dans le Doubs a partagé la vie du réalisateur Jean-Pierre Mocky, décédé ce jeudi, pendant plus de quinze ans. Elle nous dit son émotion et nous raconte ses souvenirs.

Jean-Pierre Mocky et sa femme Patricia Barzyk en juillet 2009 sur le tournage de "Colère", un téléfilm produit par France 2
Jean-Pierre Mocky et sa femme Patricia Barzyk en juillet 2009 sur le tournage de "Colère", un téléfilm produit par France 2 © Maxppp - Maxppp

Arbouans, France

La comédienne Patricia Barzyk rend un hommage émouvant à Jean-Pierre Mocky. Le réalisateur du "Miraculé" (1987), "A mort l'arbitre" (1984) ou encore "La grande lessive" (1968) est décédé ce jeudi à l'âge de 86 ans. Il avait partagé la vie d'une Franc-comtoise pendant plus de 15 ans : Patricia Barzyk, ancienne Miss Franche-Comté et ancienne Miss France en 1980, originaire d'Arbouans, près de Montbéliard. France Bleu Belfort Montbéliard a pu recueillir son témoignage.

Je suis très émue, bouleversée"

Patricia Barzyk n'arrive pas encore à réaliser la mort du cinéaste. "Je suis très bouleversée, je suis très émue", nous confie-t-elle. La comédienne a travaillé aux côtés de Jean-Pierre Mocky comme assistante. Elle a tourné dans plus d'une vingtaine de ses films et parle de lui comme "d'un combattant".  "Quand on l'a connu, le combattant que c'était... son énergie etc... on ne peut pas penser un seul instant que cet homme-là, qui était indestructible, qui avait une énergie folle, qui était un artiste, ait pu nous quitter".

"J'ai tourné dans beaucoup de films de Jean-Pierre, évidemment..."

Jean-Pierre Mocky et sa femme Patricia Barzyk en mai 2008 au Festival de Cannes. - Maxppp
Jean-Pierre Mocky et sa femme Patricia Barzyk en mai 2008 au Festival de Cannes. © Maxppp - Maxppp

Rencontre en 1985 sur le tournage d'un polar

Leur première rencontre ? C'était en 1985, sur le tournage de "La machine à découdre", un polar noir des années 1980 dans lequel elle jouait le rôle d'une "chanteuse d'opéra un peu paumée qui se retrouve kidnappée par Mocky qui jouait le rôle d'un médecin fou".

Patricia Barzyk part ensuite aux Etats-Unis apprendre l'anglais et travailler comme mannequin. A son retour, 13 ans plus tard, elle passe chez ses parents en Franche-Comté et elle apprend que Mocky est en train de tourner "Tout est calme" au Mont-Bart, dans le pays de Montbéliard. On est en 1998.

Depuis "Tout est calme", on ne s'est plus quittés"

"Et depuis ce jour-là on ne s'est plus quittés, ensuite on a fait le film "La candide Madame Duff" à Cherbourg (1999), avec Dick Rivers malheureusement qui nous a quittés aussi...". Jean-Pierre Mocky avait selon elle encore plein de projets. "La dernière fois que je l'ai eu, il avait encore cette pêche incroyable... encore il y a quinze jours, où il voulait encore faire des films".

"Il avait un projet avec Depardieu, avec Isabelle Huppert (...) il avait encore plein de choses à dire, à faire, ça ne s'arrêtait jamais..." conclut-elle. "J'ai l'impression de faire un mauvais rêve, que je vais me réveiller et que je vais me dire -Non Mocky n'est pas mort-, c'était juste un sale rêve, une connerie..."

18 décembre 1980 : Patricia Barzyk, Miss France 1980 et Dauphine de Miss Monde (au centre). - Maxppp
18 décembre 1980 : Patricia Barzyk, Miss France 1980 et Dauphine de Miss Monde (au centre). © Maxppp - Maxppp