Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Mort de Jean-Pierre Mocky : "La personne la plus généreuse" pour l'actrice chambérienne Eloïse Chatillon

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

L'actrice chambérienne Eloïse Chatillon a été révélé par le réalisateur décédé ce jeudi. La jeune femme se souvient de ses tournages ultra-rapides, de son humanité et de ses éclairs de génie.

Eloïse Chatillon avec Jean-Pierre Mocky en 2015
Eloïse Chatillon avec Jean-Pierre Mocky en 2015 - Eloïse Chatillon

Le grand public connaît parfois de Jean-Pierre Mocky ses colères et son côté radin (qu'il assumait). C'est loin d'être les seules caractéristiques de ce réalisateur prolifique (66 films et une quarantaine de téléfilms). 

Par exemple, il pouvait aussi faire confiance à de jeunes acteurs sur une rencontre, une discussion. C'est ce qui est arrivé à Eloïse Chatillon. Au début des années 2010 la jeune actrice chambérienne de 25 ans rencontre Jean-Pierre Mocky. Un repas plus tard il lui donnera sa chance  pour un rôle secondaire sur le tournage de Calomnies, sorti en 2014. 

Calomnies, sorti en 2014 - Aucun(e)
Calomnies, sorti en 2014 -

A l'occasion de ce tournage où Éloïse Chatillon joue le rôle de Lona, une jeune femme payée pour faire tomber un député, elle découvre la méthode Mocky et son embarquement dans ce qu'elle appelle aujourd'hui "le Mocky Circus". Elle raconte ce repas autour d'une omelette : "un grand réalisateur qui discute avec vous autour d'un repas sans chichi et vous donne votre chance".

L'actrice retient l'humanité chez Mocky : "Ce qui pouvait le différencier de beaucoup c'est le temps accordé et le respect envers chacun. Jean-Pierre s'adressait de la même façon à un sans-abri et au Président, réellement".

Un radin au grand cœur 

Sur son côté radin (revendiqué par Mocky lui-même) , Eloïse Chatillon explique : "_Il était comme ça parce qu'il voulait tourner et qu'_il n'avait pas forcément beaucoup de moyens ni les aides que d'autres pouvaient avoir. Il pouvait paraître radin mais ne l'était pas du tout humainement. Au contraire, c'est peut-être la personne la plus généreuse que j'ai croisée". 

L'une des particularités du réalisateur prolifique, ce sont ses tournages ultra-rapides, sous-tensions, en quelques jours. 

Quand le tournage est terminé en quinze jours, on se demande comment on a pu terminer dans ces conditions très difficiles

"Ça va très vite, c'est presque infaisable. Quand le tournage est terminé en quinze jours pour un long métrage et encore c'est rapide pour Jean-Pierre (!), on se demande comment on a pu terminer dans ces conditions très difficiles, si peu de prises et si peu de moyens. mais c'est magique, c'est une aventure incroyable et le plus important était là : l'humain". 

Des colères pour l'amour du cinéma

A propos des colères célèbres de Jean-Pierre Mocky, il y a selon l'actrice beaucoup de jeu. _"_Un tournage c'était pour lui comme un one-man show. Il aimait rire et voir les rires et ça marchait à tous les coups. De vraies colères, je n'en ai pas vues personnellement. Si elles ont été là, elles étaient là car il avait cette passion énorme et démesurée pour le cinéma".