Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mort de Robert Hossein : le père du théâtre rémois

Le comédien et metteur en scène Robert Hossein est mort ce jeudi 31 décembre 2020, à l'âge de 93 ans. À Reims, les amoureux du théâtre se sentent orphelins du père du Théâtre populaire et de sa troupe lancés en 1971.

Robert Hossein à la comédie de Reims en 2002
Robert Hossein à la comédie de Reims en 2002 © AFP - FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

C'est sans doute un acteur incontournable dans la démocratisation du théâtre à Reims (Marne). Le comédien, metteur en scène et scénariste Robert Hossein est mort ce jeudi 31 décembre 2020, au lendemain de son 93ème anniversaire. 

En 1971, il lance le Théâtre populaire de Reims, "une sorte d'oeuvre commune voulue avec le maire de l'époque, Jean Taittinger. Ils voulaient créer à Reims, de toute pièce, un théâtre à l'endroit de l'ex-maison de la culture qui s'appelle maintenant la Comédie", explique le réalisateur rémois, Francis Gillery, à France Bleu Champagne-Ardenne

"L'idée était de créer dans cette salle toute prête un théâtre avec une programmation nouvelle", poursuit Francis Gillery. Robert Hossein propose de 1971 à 1978, quatre créations par an dans un lieu complet chaque soir : 1.000 places pendant 60 représentations.

Un pari inédit et réussi à l'époque même si les dettes s'accumulent, il quitte la ville huit ans après son arrivée avec une ardoise de plusieurs millions d'euros.

Sous sa houlette : Isabelle Adjani, Jacques Weber, Jacques Villeret...

Robert Hossein crée dans la foulée une école de théâtre et cette troupe du Théâtre populaire de Reims, des comédiens venus de la Comédie-Française mais aussi des nouvelles têtes, bien connues depuis : "il avait des jeunes parmi lesquels ceux qui ont débuté à Reims, qu'on peut citer : Jacques Weber, Isabelle Adjani, Jacques Villeret ou encore Jean-François Balmer", liste Francis Gillery. Jacques Weber qui a refusé d'intégrer la Comédie-Française pour venir créer à Reims le théâtre populaire.

Un documentaire en préparation pour 2021

Francis Gillery était proche de Robert Hossein, les deux hommes s'étaient revus à plusieurs reprises depuis cet été dans le cadre de la préparation d'un documentaire. "Il en était vraiment flatté. Je sentais aussi quelqu'un qui se disait que ça venait un peu tard parce que personne n'a fait de documentaire sur lui, on ne s'est pas plus intéressé que ça à lui depuis qu'il a cessé son activité au début des années 2010. Il m'a demandé la date de diffusion, je lui ai répondu sans doute en 2021, il m'a dit 'trop tard, je serai déjà mort'", témoigne le réalisateur.

Ce documentaire inédit, commandé par nos confrères de France 3 Grand Est, devrait être diffusé en novembre 2021, à la date du 50ème anniversaire de la première représentation de la première pièce de Robert Hossein à Reims. Depuis l'annonce de sa disparition, ce jeudi, les réactions rémoises se multiplient.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess