Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Mouvement pour la réouverture des lieux culturels : l'opéra-théâtre d'Avignon à son tour occupé

-
Par , France Bleu Vaucluse

L’occupation du théâtre de l'Odéon à Paris fait tache d'huile. Il y a désormais trois lieux occupés à Avignon, plus de 70 théâtres en France. Les "occupants" demandent tous la réouverture des lieux de culture, mais pas seulement.

Trois lieux de culture sont désormais occupés à Avignon pour demander la réouverture des théâtres
Trois lieux de culture sont désormais occupés à Avignon pour demander la réouverture des théâtres © Radio France - Isabelle Gaudin

À Avignon, c’est un lieu emblématique de la culture qui est occupé depuis ce lundi soir. L’opéra-théâtre a été investi par une dizaine d’artistes et d’intermittents de la Drôme. Ils se présentent comme un groupe de citoyens. Ils prônent la réouverture des lieux de culture, mais plus largement celle de tous les lieux de partage. 

Trois lieux de culture occupés à Avignon

Désormais, trois lieux de culture sont occupés à Avignon : le théâtre du Chêne noir, la Fabrica et l'opéra Confluences. En tout, plus de 70 théâtres sont occupés en France dans le cadre du mouvement "pour rouvrir la culture". 

Le choix de l’opéra-théâtre d’Avignon est stratégique. En face de la gare TGV, ce groupe de citoyens compte bien interpeller les voyageurs avec des banderoles. Marion est chorégraphe : "Ici, il y a du mouvement, les gens klaxonnent, nous font des signes, certains sont venus discuter avec nous. Cela fait du bien de le voir ouvert, on en oublie presque son existence depuis qu'il est fermé". 

"Nous voulons la réouverture de tous les lieux de partage, les salles de spectacle, mais aussi les restaurants, les bars, les salons." - Valy

Danseuses, intermittents, habilleuses... Ils veulent parler pour tout le monde et pas seulement pour la culture, explique Valy. Elle travaille dans l'événementiel : "Nous défendons une année blanche et la cause des intermittents, mais nous voulons aller plus loin que ça.

Nous voulons la réouverture de tous les lieux de partage, les salles de spectacle, les restaurants, les bars, les salons. Nous appelons aussi le personnel soignant à nous rejoindre. Nous demandons la création de plus de lits pour lutter contre le coronavirus". 

Véronique est habilleuse, elle est privée de tournées depuis fin octobre et ne comprend pas bien pourquoi son gagne pain reste fermé. "Il n'y a jamais eu de cluster dans les salles de spectacle. Avant de fermer, nous avions mis en place un protocole sanitaire qui s'est montré efficace. Pourquoi fermer, alors que nous avons tellement besoin de nous retrouver ?"

Ce groupe d’artistes drômois a décidé d’occuper l’opéra-théâtre jusqu’à nouvel ordre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess