Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Musée d'arts de Nantes : l'exposition scandaleuse ouvre ses portes

vendredi 12 octobre 2018 à 20:35 Par Paul Sertillanges, France Bleu Loire Océan

"Le scandale impressionniste", reconstitution miniature d'une exposition de 1886, a ouvert ses portes au musée d'arts de Nantes, ce vendredi 12 octobre. Aujourd'hui, ce n'est plus la dernière partie impressionniste qui peut choquer, mais le reste de l'exposition, au contraire très réaliste.

Les nus du début de l'exposition peuvent choquer certains visiteurs.
Les nus du début de l'exposition peuvent choquer certains visiteurs. © Radio France - Paul Sertillanges

Nantes, France

Les œuvres impressionnistes étaient décrites comme "vulgaires" ou comme de "joyeuses fumisteries" lors de l'ouverture de l'exposition en 1886. Aujourd'hui, c'est tout l'inverse. La dernière salle, où sont réunies les peintures, sculptures, dessins et gravures impressionnistes, apparaît comme étant la moins choquante.

"Côte de Domois", de Maxime Maufra, était une oeuvre jugée scandaleuse à l'époque, à cause des couleurs et du sujet choisis. - Radio France
"Côte de Domois", de Maxime Maufra, était une oeuvre jugée scandaleuse à l'époque, à cause des couleurs et du sujet choisis. © Radio France - Paul Sertillanges

"Je ne vois pas très bien ce qui peut faire scandale"

Les visiteurs imaginent difficilement un scandale avec de telles œuvres aujourd'hui. En revanche, ce qui choque, ce sont les nus du début de l'exposition, consacréI au réalisme.

"Je me dis que l'image féminine était un peu pathétique à l'époque, note Hélène. C'était très stéréotypé".  Aujourd'hui, la notion de scandale est bien ailleurs selon Damien : "Rien ne touche la religion par exemple. Ce n'est pas choquant par rapport à ce que l'on peut voir sur d'autres tableaux : des scènes plus crues, des batailles avec du sang..."

La dernière salle, bleue, regroupe les œuvres impressionnistes, sources du scandale de 1886. - Radio France
La dernière salle, bleue, regroupe les œuvres impressionnistes, sources du scandale de 1886. © Radio France - Paul Sertillanges

Infos pratiques : l'exposition est ouverte jusqu'au 13 janvier. Des visites commentées auront lieu les jeudis 18 octobre, 13 décembre et 10 janvier à 19 h 15 et les dimanches 11 et 18 novembre, 9 et 16 décembre et 13 janvier à 14 h 30 et 16 h. Plus de détails sur le site du Musée d'arts de Nantes.