Culture – Loisirs

Nantes : l'immeuble Cap 44 cache la vue sur la Loire, un collectif propose d'y installer un belvédère

Par Pascale Boucherie, France Bleu Loire Océan jeudi 29 juin 2017 à 15:30

Arrière plan : l'actuel bâtiment Cap44. Premier plan :  les Grands Moulins de Loire, avant d'être recouverts d'un bardage et transformés en immeuble de bureaux.
Arrière plan : l'actuel bâtiment Cap44. Premier plan : les Grands Moulins de Loire, avant d'être recouverts d'un bardage et transformés en immeuble de bureaux. © Radio France - Pascale Boucherie

A Nantes, le projet d'Arbre aux Hérons pose la question de la destruction d'un très vieil immeuble désaffecté situé en bord de Loire. Les anciens Grands Moulins de Loire portent aujourd'hui le nom de Cap 44. Ils ont été construits en 1895.

Il mesure 60 mètres de long, 25 mètres de haut et se trouve pile-poil en face du futur Arbre aux Hérons projet phare de la métropole nantaise. Pour ne rien arranger, il cache la vue sur le fleuve. L'immeuble Cap 44 est désaffecté depuis de longues années. Son aspect n'attire pas le regard et on a du mal à croire qu'il a une quelconque valeur patrimoniale.

Le bâtiment Cap 44 est aujourd'hui inoccupé. - Radio France
Le bâtiment Cap 44 est aujourd'hui inoccupé. © Radio France - Pascale Boucherie

Et pourtant, sous ce bardage peu avenant, se cache un bâtiment qui a une histoire :

C'est un des tout premiers bâtiments à avoir été construits un béton armé, en 1895. C'est un jalon dans l'histoire de l'architecture. C'est que qu'on appelait les Grands Moulins de Loire"- André Péron, historien et membre du collectif des associations du patrimoine industriel et portuaire nantais

Un collectif milite donc pour la conservation du bâtiment, et propose pourquoi pas d'y installer un belvédère avec vue imprenable sur la Loire.

Avant de démolir, il faut voir comment ces grands moulins qui sont liés à l'histoire industrialo-portuaire de Nantes, ne peuvent pas être considérés autrement que comme une verrue, et pourquoi pas reconvertis en belvédère sur la Loire."

Le collectif vient d'envoyer une lettre ouverte à la mairie de Nantes.

En attendant, le public est invité toute la journée du dimanche 2 juillet à venir découvrir en face, l'emplacement du futur Arbre aux Hérons, dans la carrière Miséry récemment sécurisée. Programme disponible en cliquant sur ce lien.